Fermer

L’armée mauritanienne se déploie pour protéger des orpailleurs attaqués par le Polisario

Mise à jour le 19/10/2020 à 09h22 Publié le 19/10/2020 à 09h10 Par Mohamed Deychillaoui

#Politique
Militaires mauritaniens

Des militaires mauritaniens surveillant les frontières nord du pays.

#Mauritanie : Samedi 17 octobre, des orpailleurs mauritaniens ont été agressés par des polisariens près de la ville de Bir Moghreïn, dans l’extrême nord du pays. Un Mauritanien a été grièvement blessé et, en représailles, le bivouac des agresseurs a été brûlé. Face à cette vive tension, l’armée est intervenue.

Samedi soir, peu avant le crépuscule, plusieurs unités de l’armée mauritanienne ont été déployées à la frontière nord du pays suite à de violentes frictions entre orpailleurs mauritaniens et un groupe de Sahraouis venant des camps de Lahmada à la recherche de l’or dans le nord de la Mauritanie.

Selon le correspondant sur place de Saharamedia, un site connu pour être parmi les plus crédibles au sein du paysage médiatique mauritanien, un groupe de trois à quatre Sahraouis a violemment agressé un orpailleur mauritanien qui aurait subi plusieurs fractures. Le crime de ce dernier serait d’avoir tenté d’appeler, à partir de son smartphone, le poste le plus proche de la gendarmerie mauritanienne en vue de lui signaler la présence des ces intrus sahraouis. Ces derniers avaient en effet installé un camp en plein territoire mauritanien et empiété sur le terrain d’orpaillage déjà creusé par un groupe de citoyens locaux.


>>> LIRE AUSSI: Mauritanie: surveillance militaire renforcée à la frontière algérienne pour cause de coronavirus

Suite à cette agression, et bien avant l’arrivée de la gendarmerie qui a évacué le blessé par ambulance vers l’hôpital de Zouerate, les orpailleurs mauritaniens ont réussi à capturer l’un des agresseurs, avant de brûler les tentes dans lesquelles les Sahraouis bivouaquaient, ainsi qu’une voiture, du matériel et des provisions en carburant que les fugitifs ont laissé derrière eux.

Pour rappel les citoyens mauritaniens qui s’aventurent dans le nord du pays, surtout les nombreux orpailleurs qui ratissent par centaines le nord du pays à la recherche de pépites d’or, sont régulièrement la cible des coupe-gorges du Polisario, qui ont pris l’habitude de les dépouiller de tous leurs biens (voitures, matériel de détection de minerais, ordinateurs et téléphones portables…). Mais ces derniers temps, ces exactions se faisaient plus rares, sous l'effeu conjugué de la fermeture des frontières avec l’Algérie depuis 2018, mais aussi à la limitation des déplacements consécutivement à la pandémie de coronavirus.


>>>LIRE AUSSI: Mauritanie: l'armée rappelle les conditions d'orpaillage à la frontière avec l'Algérie

Face à cette énième tension créée ce samedi par les Sahraouis de Lahmada avec les citoyens mauritaniens, l’armée mauritanienne a immédiatement envoyé sur place plusieurs unités de crainte que les milices armées du Polisario n’interviennent à leur tour, suite à l’arrestation de l’un des leurs ou pour se venger des représailles des orpailleurs qui ont réduit en cendres le camp dressé par les Sahraouis en territoire mauritanien.

   


Le 19/10/2020 Par Mohamed Deychillaoui