Fermer

Vidéo. La Grande muraille verte en conclave à Nouakchott

Mise à jour le 30/07/2021 à 16h29 Publié le 30/07/2021 à 16h22 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
Vidéo. La "Grande Muraille Verte" en conclave à Nouakchott
© Copyright : Le360 / Amadou Seck et Mamoudou Kane

#Mauritanie : Nouakchott a abrité ce jeudi, la 7e session ordinaire du conseil des ministres des pays membres de l’Agence panafricaine de la Grande Muraille verte (APGMV). Cette manifestation a pour objectif de faire le point sur les réalisations de l’initiative de la Grande Muraille sur la décennie 2011-2020.


Lançant les travaux ce jeudi 29 juillet 2021, la ministre mauritanienne de l’Environnement et du développement durable, Mariam Becaye, a mis en évidence les progrès accomplis pendant la décennie passée et a annoncé les perspectives. "D’importantes réalisations ont été notées en matière de restauration des terres rurales dégradées, de gestion durable des systèmes agricoles et pastoraux, d’amélioration du couvert forestier, de promotion des énergies de substitution, de développement des opportunités économiques ou encore de renforcement des capacités techniques", a-t-elle souligné.

>>> LIRE AUSSI : Grande muraille verte: une pluie de milliards de dollars pour quelles retombées

Ces réalisations, dont l’impact sur le terrain est tangible, ont concerné la restauration de 4 millions d'hectares de terres, la création de plus de 200.000 emplois verts productifs, ainsi que la formation de 150.000 jeunes.
Des actions qui montrent qu’il est possible de construire une dynamique de développement inclusif et durable à l’échelle des territoires ruraux.

Selon elle, "sur la base de ces acquis, nous avons élaboré un projet de plan d’investissements prioritaires décennal qui tient compte de la nécessité de passer rapidement à une échelle d’investissements supérieure en vue d’améliorer la résilience écologique, économique et sociale de nos Etats".

>>> LIRE AUSSI: Afrique: l'agence de la "Grande muraille verte" tire un bilan positif du colloque de Rabat

Pour sa part, Ibrahima Thiaw, secrétaire exécutif de la Convention des Nations unies pour la lutte contre la désertification (CNULCD), décline les enjeux de la réunion et de l’initiative la Grande Muraille verte. Ce haut responsable onusien parle "d’un  moment déterminant pour la relance du projet de la Grande Muraille verte sur la base d’un souffle nouveau, d’une nouvelle vision, après le sommet de Paris".

Il s'agit, selon lui, d'une vision intégrée du développement durable et du développement rural à travers laquelle on cherche à renverser la tendance négative de la dégradation des terres pour faire de celles-ci des ressources utiles à la production.

 

Le 30/07/2021 Par Le360 Afrique - Afp