Propos du président tunisien: le FMI «préoccupé» par les récents développements

Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI.
Le 09/03/2023 à 07h56

Le Fonds monétaire international (FMI) s’est inquiété des « récents développements » en Tunisie à la suite des propos racistes du président Kaïs Saied qui ont provoqué une vague d’agressions contre les ressortissants subsahariens.

«Le FMI est préoccupé par les développements récents en Tunisie», a indiqué mercredi un porte-parole de l’institution financière internationale basée à Washington. Il a ajouté que le FMI «reste engagé à notamment soutenir les efforts visant à renforcer l’équité sociale et à promouvoir une croissance inclusive».

La Banque mondiale avait décidé, de son côté, de suspendre le cadre de partenariat définissant les futures programmes de 2023 à 2025 avec la Tunisie «après que les déclarations du président Kaïs Saied ont déclenché des actes de harcèlement et de violence à caractère raciste». «La sécurité et l’inclusion des migrants et des minorités font partie des valeurs fondamentales d’inclusion, de respect et d’antiracisme de notre institution sous toutes leurs formes», a souligné lundi, dans une note interne, le président de cette autre institution de Bretton Woods.

La Tunisie est confrontée à une profonde crise économique et sociale avec une faible croissance, une inflation qui avoisine 11%, un chômage élevé et un endettement public qui dépasse 80% de son PIB. Pour mobiliser des financements extérieurs, le pays a grandement besoin d’un accord avec le FMI sur un prêt, lequel reste tributaire de certains financements à débloquer par la Banque mondiale.

Par Le360 Afrique (avec MAP)
Le 09/03/2023 à 07h56

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800