Sénégal: neuf candidats à l’élection présidentielle du 25 février réussissent l’épreuve des parrainages

Une pléthore de candidats à la présidentielle sénégalaise.
Le 07/01/2024 à 10h47

Neuf candidats à l’élection présidentielle du 25 février 2024 au Sénégal ont réussi vendredi le contrôle des parrainages à l’issue de la première phase de cette opération, a annoncé samedi le Conseil constitutionnel.

L’actuel Premier ministre et candidat de la mouvance présidentielle, Amadou Ba, ainsi que Karim Wade, fils de l’ancien président Abdoulaye Wade, et l’ex-maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, font partie des neuf candidats ayant passé avec succès l’épreuve des parrainages.

Vingt autres candidats dont plusieurs anciens Premiers ministres ont 48 heures pour compléter leurs dossiers de parrainage, a indiqué le Conseil constitutionnel.

Le reste des postulants au fauteuil présidentiel qui étaient au départ au nombre de 93 ont tous été recalés, par la commission de contrôle des parrainages, parmi eux l’opposant Ousmane Sonko, leader du parti dissous Pastef, dont la candidature a été rejetée par le Conseil constitutionnel au motif que son dossier est «incomplet».

La Cour suprême du Sénégal avait confirmé jeudi soir la sentence de la Cour d’appel de Dakar qui condamne Sonko à six mois de prison avec sursis pour diffamation et injures publiques à l’encontre du ministre du Tourisme et des Loisirs, Mame Mbaye Niang.

Ce verdict rend inéligible Sonko à l’élection présidentielle du 25 février prochain, selon les observateurs. Pour diverses raisons, la commission de contrôle des parrainages a invalidé les parrains de Babacar Ndiaye, d’Ibou Taimiya Sylla, d’Aïssatou Mbodj, dite Aïda, de Momar Ndao, de Mamadou Dièye, d’Ibrahima Cissokho et de Mansour Ndiaye. Elle a fait de même pour les parrains collectés pour la candidature de l’avocat Moussa Diop, de l’universitaire Amsatou Sow Sidibé et d’Issa Kanouté.

Vendredi 12 janvier, la commission de contrôle de parrainage publiera la liste des candidats ayant obtenu des parrains conformes à la loi.

Huit jours plus tard, le 20 janvier, le Conseil constitutionnel va rendre publique la liste des candidatures jugées recevables. Les Sénégalais sont appelés aux urnes le 25 février 2024 pour élire le cinquième président de l’histoire du pays, après Léopold Sédar Senghor, Abdou Diouf, Abdoulaye Wade et Macky Sall.

Pour la première fois dans l’histoire du Sénégal, le président sortant n’est pas candidat à sa propre succession.

Macky Sall, élu en 2012 et réélu en 2019, avait annoncé début juillet qu’il ne briguerait pas un troisième mandat. Il a choisi comme candidat de sa coalition à la présidentielle le Premier ministre, Amadou Bâ.

La campagne en vue du scrutin présidentiel du 25 février va démarrer le 4 février.

Par Le360 Afrique (avec MAP)
Le 07/01/2024 à 10h47