Economie

UEMOA: les banques marocaines contrôlent un cinquième du marché

Réunis, les groupes bancaires marocains Attijariwafa bank, Bank of Africa (BOA) et Banque Populaire devancent de loin leurs concurrents français en Afrique de l'Ouest. Un franc CFA sur cinq circulant dans le système bancaire de l'UEMOA passe par les filiales de ces trois leaders.

Par Ismail Traoré
Le 21/08/2022 à 20h07
Banques marocaines en Afrique
DR

Trois groupes marocains sont devenus des poids lourds du secteur bancaire en Afrique de l’Ouest. Il s’agit des groupes Attijariwafa bank (AWB), Banque Populaire (BP) et Bank of Africa (BOA) qui représentent à eux seuls plus de 21% de parts de marché dans la zone de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) à fin 2021. C'est ce qui ressort du rapport annuel 2021 de la Commission bancaire de l'UEMOA, paru la semaine dernière.

Le rapport distingue notamment les pays d'origine des groupes bancaires opérant dans cette zone, entre ceux appartenant à la France et ceux du Maghreb en général, à la tête desquels trône le trio marocain. «L'activité de ces groupes (maghrébins, ndlr) est dominée par les entités marocaines, avec 25 établissements de crédit affiliés à 3 groupes qui figurent parmi les 6 premiers au classement», souligne la Commission bancaire de l'UEMOA.

Et d'ajouter: «Ces établissements concentrent 21,7% de parts de marché, 23,1% des dépôts, 23,0% des crédits octroyés à la clientèle et 26,6% du résultat net global provisoire.» Ils représentent également «20,2% des implantations, 22,7% des GAB, 28,1% des comptes bancaires et 24,0% des effectifs», ajoute la même source.

Le trio bancaire marocain est donc très actif avec une grande contribution dans l'élargissement du réseau, l'installation des GAB et aussi la création d'emplois. C'est grâce aux banques marocaines que le Maghreb affiche des chiffres très enviables dans l'UEMOA.

Toujours selon le rapport, «avec une part des actifs de 26,1%, les 7 groupes bancaires du Maghreb présents dans l’Union disposent de 42 entités, concentrent 24,6% du réseau d’agences, 28,0% des GAB et emploient 29,8% des effectifs. Ils détiennent 30,8% des comptes de la clientèle, 26,8% des dépôts et portent 27,6% des crédits octroyés. A fin décembre 2021, ces institutions contribuent à hauteur de 29,3% à la formation du résultat net global provisoire réalisé par le secteur bancaire.»

Le rapport note que les banques françaises sont désormais reléguées au second plan, du fait sans doute de leur retrait progressif du marché africain. Ainsi, sur les 80 filiales appartenant aux 13 premiers groupes dans les huit pays de l'UEMOA, seules deux sont françaises, appartenant à BNP Paribas. La Société Générale ne figure plus dans ce classement des plus grands groupes.

Plus en détails, BOA arrive en tête des trois groupes marocains avec 8% de parts de marché. Vient ensuite la BP avec 7,3%. Enfin, AWB a raflé 6,4% de parts de marché. Néanmoins, pour ce qui est du résultat net, les filiales d'AWB (10,5% de toute la région) et celles de BOA (10,6%) arrivent presque ex æquo, alors que la Banque Atlantique, enseigne du groupe BP (5,5% du bénéfice net régional), a encore un gros effort à faire.

Par Ismail Traoré
Le 21/08/2022 à 20h07