Fermer

Vidéo. Sénégal: Zeinixx, la pionnière du graffiti qui ne manque pas de génie

Mise à jour le 17/10/2021 à 15h33 Publié le 17/10/2021 à 15h27 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Culture
Vidéo. Sénégal. A la rencontre de Zenixx: la graffeuse qui ne manque pas de génie
© Copyright : Le360 / Moustapha Cissé

#Sénégal : Au Sénégal, le street art a conquis les rues de Dakar et changé le décor. Un moyen d’expression qu'utilisent plusieurs jeunes rendant ainsi plus attrayants les murs d’une capitale agressée par les ordures et le mauvais comportement de certains citoyens.

Dans ce lot d’artistes figure Dieynaba Sidibé allias Zeinixx première graffeuse du pays. Douée, bombe de peinture ou pinceau en main, elle redonne des couleurs aux rues de la capitale sénégalaise. A travers son art, elle s'adresse aux Dakarois dans un langage artistique et simple à la fois que tout le monde semble comprendre.

Zeinixx n'est certes pas la seule à pratiquer le street art, mais on rencontre sa signature dans bien des endroits.

>>> LIRE AUSSI : Vidéo. Sénégal: asphyxiés financièrement, les artistes dénoncent la fermeture des espaces de loisirs

Aux HLM, sur la clôture bordant l'autoroute, voire dans des quartiers comme les Sicap Liberté, Grand Dakar ou même dans la banlieue de la capitale, il n'est pas rare de d'apercevoir un mur qui porte son œuvre.

Elle fait partie des pionniers et a le mérite d’être la première femme à avoir conquis les murs qu'elle transforme en tableaux géants, d'un simple coup de pinceau.

Comme les autres graffeurs, notamment le célèbre Docta, Zeinixx fait du beau tout en délivrant des messages de conscientisation, d’alerte ou juste de sensibilisation sur un fait de société.

Militante de la cause des femmes, elle a l'air de dire dans ses graffitis: "Non à l'excision", "Non aux mariages précoces et aux mariages forcés", "Non à la violence basée sur le genre".

>>> LIRE AUSSI : Vidéo. Mali. À cause du numérique, la musique ne nourrit plus les artistes maliens

Malgré les difficultés, Zeinixx, qui a conquis tant les murs que les cœurs des Dakarois, arrive à vivre de son art qui lui a permis de visiter les quatre coins du monde. Elle est allée à la rencontre d’autres graffeurs, participé à plusieurs concours chronométrés pour déterminer l’œuvre la plus parlante en un temps record.

En dehors de la peinture, elle fait du rap, une musique qui selon elle, ne peut pas être dissociée du graffiti. Aujourd’hui à Dakar, elle tient son label estampillé Zeinixx et est souvent sollicitée.

 

Le 17/10/2021 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé