Fermer

Sénégal: le petit Poucet sénégalais, Wari, achète l’ogre américain, Tigo

Mise à jour le 07/02/2017 à 19h19 Publié le 07/02/2017 à 17h11 Par Mar Bassine

#Economie
Kabirou Mbodje: le petit poucet sénégalais Wari rachète le géant américain Tigo
© Copyright : DR

#Sénégal : L'homme d'affaires sénégalais, Kabirou Mbodje, parti de rien, vient d'acquérir la filiale sénégalaise Tigo du géant américain des télécoms, Milicom. L'opération a été finalisée ce mardi matin 7 février pour la somme de 83 milliards de Fcfa, soit 124 millions d'euros seulement.

Kiosque le360afrique. Annoncé depuis quelques jours par la presse sénégalaise, l’achat de la filiale de l’Américain Tigo par la "petite" société sénégalaise de transfert d’argent, Wari, a été concrétisé ce mardi matin. Un communiqué du groupe Milicom, parvenu à le360 Afrique, confirme la signature de l’accord de "cession de Tigo Sénégal au groupe Wari".

Cependant, les deux parties attendent l’aval des autorités sénégalaises, notamment l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARTP) pour que la vente soit effective. Wari ne déboursera que 124 millions d'euros, soit quelque 83 milliards de Fcfa. C'est dire que pour le Sénégalais Kabirou Mbodj, il s'agit d'une très bonne opération, surtout lorsqu'on connaît les synergies possibles entre un opérateur de téléphonie et une société de services financiers dans le contexte africain. 


LIRE AUSSI:
Sénégal: les opérateurs de téléphonie condamnés à payer plus de 30 milliards de Fcfa pour fraudes

Tigo vient de passer près de 17 ans au Sénégal, suite à l’ouverture du secteur à la concurrence. «Nous sommes très reconnaissants au gouvernement du Sénégal pour son soutien pendant près de deux décennies et grâce auquel nous avons pu rendre plus autonomes des millions de clients grâce à la technologie mobile et contribuer à promouvoir l’inclusion sociale et financière», a affirmé Mauricio Ramos, directeur général de Millicom.

Evidemment, comme c’est souvent le cas, il faut s’attendre à ce que les salariés de Tigo fassent entendre leur voix, ce que les responsables de Milicom ne perdent pas de vue. «Nous exprimons également notre gratitude à l’ensemble de nos employés dont le dynamisme et l’engagement ont permis à Tigo Sénégal de devenir une entreprise solide et durable», affirme Mauricio Ramos en guise de reconnaissance.

Pour sa part, Kabirou Mbodje, PDG de Wari,souligne que «cette acquisition est un pas décisif dans la stratégie du Groupe Wari de créer une réelle valeur ajoutée sociale pour les populations sénégalaises et africaines».  Avant d’ajouter: «Ce nouvel ensemble composé de Wari et  deTigo est au service des populations. Il appartient à tous les Sénégalais parce que créé par Wari, un groupe international né au Sénégal».

Il convient de noter que Wari est une véritable success story. En effet, Kabirou Mbodje, né en 1964 à Lyon, est le jeune entrepreneur sénégalais qui a lancé la plateforme digitale de services financiers, leader au Sénégal et présente dans 60 pays. Elle fournit des services à plus de 200 millions de clients à travers son réseau.

Kabrou Mbodje, ancien champion du Sénégal de natation en 1993, 2005 et 2007, bachelier en sciences mathématiques, a finalement décroché un diplôme français d’ingénieur et un MBA américain, ce qui lui ouvre la voie vers l’entrepreneuriat. Après plusieurs expériences de création d’entreprise dans la câblodistribution et le paiement par téléphone, il lance Wari en 2008. Peu d’observateurs s’attendaient à ce qu’il puisse acheter un opérateur téléphonique 9 ans plus tard.
Le 07/02/2017 Par Mar Bassine