Sénégal. Cheikh Tidiane Gadio revient sur ses démêlés judiciaires aux Etats-Unis

Cheikh Tidiane Gadio. dr

Le 25/12/2018 à 16h02, mis à jour le 25/12/2018 à 16h17

Cheikh Tidiane Gadio a fait sa première sortie médiatique après son retour au pays suite à ses problèmes avec la justice américaine. Face à la presse, en fin de semaine dernière, l’ancien chef de la diplomatie sénégalaise est revenu sur les circonstances de son acquittement.

Cheikh Tidiane Gadio a donné sa part de vérité sur son arrestation aux Etats-Unis pour de faits présumés de corruption sur obtention par une multinationale chinoise des concessions sur les blocs pétroliers tchadiens. L’ancien ministre sénégalais des Affaires étrangères sous Abdoulaye Wade et actuel président du mouvement citoyen «Luy Jot Jotna» qualifie de «tragique malentendu» ce problème judiciaire qui l’a contraint de rester plus de 12 mois à la disposition de la justice américaine.

Le 17 novembre 2017, Cheikh Tidiane Gadio a été convoqué par les services de sécurité intérieure des Etats-Unis suite à un mandat d’arrêt sur sa personne lancé par la justice américaine. Il était accusé de corruption, blanchissement d’argent et de complot contre les Etats-Unis. Des faits qui pouvaient lui valoir une lourde peine de prison s’il était reconnu coupable.

Répondant à la question de savoir s’il était coupable de ces accusations, l’ancien chef de la diplomatie sénégalaise a répondu par la négation. Selon lui, «il n’y a eu aucune transaction pétrolière entre le gouvernement du Tchad et mon cabinet, ni d’opération de blanchiment d’argent ou de complot, selon les conclusions des procureurs américains, après six (6) entretiens avec eux dont chacun a duré pendant plus de 4 tours d’horloge».

A propos d’un prétendu «deal» qu’il aurait conclu pour son blanchissement total par la justice américaine, Cheikh Tidiane Gadio a répondu sans équivoque. «Il ne m’a jamais été proposé un deal pour jeter mon coaccusé Patrick Ho sous le bus. Aux Etats-Unis, la justice est très transparente», a-t-il soutenu.

Des juristes américains et des enquêteurs du Bureau Fédéral des Investigations (fédéral Bureau of investigations, FBI) se sont penchés sur son cas. Mais au final il a été totalement acquitté. «Gadio est crédible et véridique. Nous sommes convaincus qu’il n’a pas commis de fautes sur les taxes, mais il ne maîtrise pas la loi américaine. Nous sommes convaincus qu’il n’a pas participé à la tentative de corruption», a lu l’ancien ministre des Affaires étrangères.

«J'ai fait 10 jours de détention préventive. Je n’ai jamais été devant un juge pour plaider. Mon unique ambition est que Africa must united reste mon combat à vie», a-t-il conclu

Par Moustapha Cissé (Dakar, correspondance)
Le 25/12/2018 à 16h02, mis à jour le 25/12/2018 à 16h17