Sénégal: ouverture du dialogue national sans le PDS d’Abdoulaye Wade

Macky Sall et Abdoulaye Wade. dr

Le 28/05/2019 à 16h44, mis à jour le 28/05/2019 à 16h46

Le Parti démocratique sénégalais (PDS) d’Abdoulaye Wade ne participera pas au dialogue national convoqué par Macky Sall, ce mardi 28 juin 2019. L’ancien président de la république du Sénégal dénonce la volonté de l’actuel chef de l’Etat de gérer seul le processus politique.

Le Parti démocratique sénégalais de l’ancien chef de l’Etat, Abdoulaye Wade sera certainement l’absent le plus présent au dialogue national. En effet, le «Pape du Sopi» (changement en Wolof) vient d’annoncer sa participation conditionnée à cette concertation nationale convoquée au palais de la République par le Président Macky Sall.

A travers un communiqué, le Secrétaire général national du PDS, Abdoulaye Wade regrette le fait de n’avoir reçu, à la veille du démarrage des travaux, aucune réponse par rapport à ses exigences. Selon Me Wade, ces exigences constituent principalement «des gages de sincérité du pouvoir, notamment dans le choix d’une personnalité neutre, crédible et consensuelle, pour diriger les travaux ainsi que le respect des libertés démocratiques, individuelles et collectives des leaders politiques». «Macky Sall persiste, poursuit-t-il, dans sa volonté de gestion solitaire du processus politique et des affaires électorales». Et dans de telles conditions, «le PDS maintient sa décision de ne pas participer au dialogue».

Pour rappel, à l’entame de son second mandat à la tête du Sénégal après la présidentielle du 19 février 2019, le président Macky Sall avait lancé un appel au dialogue national. Dialogue auquel il souhaiterait voir la participation des anciens président Abdoulaye Wade et Abdou Diouf. Mais le secrétariat national du PDS avait exigé la libération de Khalifa Sall, ancien maire de Dakar, et l’amnistie totale de Karim Wade, fils de l’ancien président Abdoulaye Wade.

Notons toutefois qu’une délégation d’une partie de l’opposition, regroupée au sein du Front de résistance nationale (FRN) sera présente à l’ouverture de cette concertation nationale qui débute ce mardi 28 mai 2019. Elle sera conduite par son Coordonnateur, Mamadou Diop Decroix. A préciser que l’ancien président du Conseil économique et social, Famara Ibrahima Sagna, est proposé pour diriger les discussions.

Par Moustapha Cissé (Dakar, correspondance)
Le 28/05/2019 à 16h44, mis à jour le 28/05/2019 à 16h46