Fermer

Vidéo. Sénégal. "Frapp France Dégage" dénonce les dérives du pouvoir

Mise à jour le 17/02/2021 à 16h31 Publié le 17/02/2021 à 16h28 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Politique
arrestation et tortures au Sénégal
© Copyright : Le360/Moustapha Cissé

#Sénégal : Les arrestations se multiplient au Sénégal, depuis l’appel à la résistance lancé par l’opposant Ousmane Sonko. Une situation que dénonce le front pour la résistance anti-impérialiste "FRAPP France dégage".

Cette semaine, les proches des militants du premier parti d'opposition du pays, celui d'Ousmane Sonko, ont vécu un calvaire. La femme de Birame Soulèye Diop, administrateur général du Parti des patriotes du Sénégal pour l'éducation et la formation (Pastef), a été arrêtée alors qu'elle se rendait à son lieu de travail.

Selon plusieurs de ses amis, elle n'a jamais été mêlée ni de près ni de loin à la politique. Mais, la police lui reproche d'avoir enregistré une puce de téléphone qui aurait envoyé des menaces de mort à des personnes qui font partie de la mouvance présidentielle, en l'occurrence Mahmout Saleh et Souleymane Ndéné Ndiaye. Sauf que "ces deux personnes seraient sans doute les dernières auxquelles des militants de Pastef se seraient attaqués, tellement leur rôle est insignifiant dans l'appareil d'Etat", explique El Malick Ndiaye, responsable de la communication du parti, qui dénonce une cabale inacceptable. En tout cas, malgré les protestations, elle est encore entre les mains de la justice et aurait même été inculpée de graves crimes qui s'apparentent à des menaces à la sécurité de l'Etat.

LIRE AUSSI: Vidéo. Sénégal: après la convocation de l’opposant Ousmane Sonko, ses partisans mettent Dakar à sac

D'autres personnes sont également dans le même cas. Abas Fall, le responsable de la coordination de Dakar, a été arrêté devant la prison du Cap Manuel. Ironie du sort, il rendait visite à 19 membres du parti Pastef placés sous mandat de dépôt la semaine dernière après leur arrestation lors d'échauffourées avec la police. Ces jeunes personnes étaient venues manifester leur soutien à Ousmane Sonko qui a été accusé de viol dans ce que la presse sénégalaise présente comme un complot. A ce jour, toujours selon El Malick Ndiaye, qui s'exprimait hier mardi sur la chaîne 7tv, "nos avocats ne savent pas pourquoi on retient notre camarade en garde à vue. Ils vous arrêtent d'abord et cherchent ensuite un motif de vous maintenir en détention. C'est clairement du kidnapping".


L'assistance personnelle du député Ousmane Sonko a également été arrêtée lundi dans la matinée, en même temps qu'Abas Fall, avant d'être libérée.

Le collectif "FRAPP France Dégage", dont la tête de fil n’est autre que le célèbre activiste Guy Marius Sagna, a apporté son soutien à Ousmane Sonko et à l'ensemble des personnes arrêtées. Son délégué général, qui avertit Macky Sall, estime que le pays s’engage sur une pente dangereuse avec ces arrestations qui montrent une dictature rampante.
Le 17/02/2021 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé