Vidéo. Sénégal: 49 cybercriminels qui sévissaient dans la sous-région ont été alpagués par la Gendarmerie

DR
Le 06/11/2019 à 09h31, mis à jour le 06/11/2019 à 09h42

VidéoLa Gendarmerie nationale sénégalaise a mis la main sur quarante-neuf cybercriminels présumés, de nationalité nigériane, qui sévissaient dans la sous-région, notamment en Côte d'Ivoire et en Sierra Leone. Ils ont déjà emporté des centaines de millions de Fcfa auprès d'opérateurs de mobile banking.

C’est semble t-il le plus gros coup de filet réalisé par la Gendarmerie sénégalaise contre les bandits du web.

Ces présumés cybercriminels d’origine nigériane, établis à Dakar, mijotaient une cyberattaque d’une grande envergure, sans doute contre des établissements financiers ou contre les opérateurs de mobile banking.

Mais la Gendarmerie qui avait reçu une plainte de l’opérateur Orange Sénégal, faisant état d’une «tentative d’intrusion dans leur système informatique», avait activé sa fameuse Section de recherche, le service dédié à l'arrestation de criminels ou d'auteurs de délits graves, pour essayer de mettre hors d’état de nuire les malfaiteurs.

Des éléments de la Section de recherche ont alors effectué une descente dans deux immeubles distinctes, sises à Ouakam, un quartier de Dakar.

C’est ainsi qu’ils ont appréhendé 49 supposés cybercriminels, avec eux, un important lot de faux documents et un arsenal informatique digne d'un grand centre de calcul.

Ils avaient dissimulé dans leurs appartements des faux passeports, une soixantaine de téléphones portables et d’ordinateurs.

Selon la gendarmerie, il s’agissait là «d’une équipe très soudée» qui avait déjà sévi et qui était en relation avec d’autres cybercriminels qui ont déjà grugé près de 449 millions de francs CFA (700 000 euros) à Orange Côte d’Ivoire en juin 2019. Ils ont aussi récemment réalisé deux autres coups du genre en Sierra Leone.

L’enquête de la Gendarmerie suit son cours mais les 49 auteurs présumés de ces crimes, arrêtés, devaient être présentés au juge, après leur garde à vue de 48h. On note, pour le moment aucune réaction de l’opérateur Orange Sénégal.

A rappeler, qu’en août dernier, la Section de Recherche de la Gendarmerie avait également alpagué à Dakar, une bande de 18 cybercriminels qui étaient tous de nationalité nigériane.

Par Moustapha Cissé (Dakar, correspondance)
Le 06/11/2019 à 09h31, mis à jour le 06/11/2019 à 09h42