Fermer

Vidéo. Sénégal: le Ramadan, un mois de dépenses pour les familles, rendu difficile dans le contexte du Covid-19

Mise à jour le 11/04/2021 à 15h50 Publié le 11/04/2021 à 15h47 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Société
Sénégal: le Ramadan, un mois de dépenses dans un contexte difficile du Covid-19
© Copyright : L360 Afrique/Ndiaye

#Sénégal : Ceux qui tiennent la bourse dans les familles appréhendent ce Ramadan, qui intervient dans le contexte de la crise sanitaire et économique. Si les marchés sont bien approvisionnés et que les Sénégalais ont commencé à faire leurs provisions, ce mois-ci sera difficile pour de nombreuses familles.

Pour la seconde année consécutive, le mois de Ramadan intervient dans le contexte de la crise sanitaire. Contrairement à celui de l’année dernière, cette année, le mois de jeûne se déroulera dans un contexte de crise économique aigue pour de nombreuses familles sénégalaises. La pandémie du Covid-19 et surtout les restrictions sanitaires imposées par les autorités pour freiner la propagation de la pandémie ont fortement réduit les revenus de plusieurs familles.

Or, au Sénégal comme dans presque tous les pays musulmans, le Ramadan est aujourd’hui synonyme de surconsommation et donc de dépenses supplémentaires. Les dépenses alimentaires sont toutes revues à la hausse durant ce mois.

>>> LIRE AUSSI: Covid-19. Sénégal, voici les réactions des citoyens après la fin de l'état de catastrophe sanitaire

Afin qu’il n’y ait pas de pénurie, les marchés sont bien approvisionnés en produits alimentaires très demandés durant ce mois de jeûne, notamment en dattes, sucre, farine, légumes, fruits...



Toutefois, les rares clients rencontrés évoquent les moments difficiles de ces derniers mois de restrictions qui ont fait perdre à beaucoup de Sénégalais leurs maigres revenus.
Le 11/04/2021 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

à lire aussi