Cameroun: comment les jeunes transforment les vêtements recyclés pour attirer les clients

les jeunes tuiners de yaoundé.
Le 03/02/2024 à 09h30

VidéoDans le souci de vite écouler leurs marchandises sur le marché, les jeunes débrouillards d’un grand marché à Yaoundé ajoutent des touches particulières sur des vêtements qu’ils achètent à la friperie. Entre réduction de la taille et flocage, les revendeurs du marché de Mokolo vivent de leur art.

Ils sont créatifs et le prouvent à souhait. Les revendeurs du marché de Mokolo à Yaoundé sont réputés pour la pluralité d’activités dont ils sont maîtres.

«Lorsque je sors de ma maison le matin, je me rends au lieu du déballage des habits. Une fois que j’ai fait mon choix, je me dirige vers la machine qui me permet de les retoucher. Mon travail commence ainsi à 5h30 et se termine entre 16h et 17h», confie Marius un revendeur sur place.

Marius est un tuineur comme on les appelle communément sur le marché de Mokolo. Le travail du tuineur consiste à apporter une nouvelle allure à un vêtement en réduisant sa taille et en lui ajoutant de l’éclat. Les vêtements les plus concernés sont les pantalons, les chemises et des hauts pour dames.

Pourquoi cette option de les retoucher? À cette question, un autre tuineur interrogé par Le360 explique: «Nous avons constaté que les vêtements de la brocante se vendent difficilement lorsqu’ils viennent directement de l’occident. En fait, ce sont des vêtements portés par les Occidentaux que nos frères vivant là-bas nous apportent. Alors, pour facilement les écouler sur le marché, nous sommes obligés de réduire leurs tailles et surtout de leur ajouter soit des petites fleurs, soit les tissus locaux et même des marques qui sont plus connues au Cameroun.»

À en croire plusieurs revendeurs sur place, cette activité est rentable du moment où un vêtement qui pouvait coûter 2.000 FCFA (3 euros) avant d’être retouché peut bien après valoir à la vente 5.000 FCFA (7,60 euros). Ce qui permet à ces débrouillards de subvenir aux besoins de leurs familles.

Plusieurs activités participent à la retouche des vêtements importés, parmi lesquelles le flocage des maillots et autres gadgets sportifs. La teinture des vêtements y passe également à la satisfaction des centaines de clients qui font la visite de ce marché populaire chaque jour.

Le marché de Mokolo à Yaoundé est le plus grand en Afrique centrale après celui de Mboppi à Douala.

Par Jean-Paul Mbia (Yaounde, correspondance)
Le 03/02/2024 à 09h30