Massacre dans un lycée en Ouganda: 20 «collaborateurs» des rebelles ADF arrêtés

Plusieurs élèves tués dans l'école Lhubiriha à Mpondwe, en Ouganda, près de la frontière avec la République démocratique du Congo (RDC).
Le 19/06/2023 à 17h50

Vingt «collaborateurs» présumés des rebelles ADF ont été arrêtés en Ouganda après le massacre perpétré par des jihadistes qui a fait au moins 42 morts la semaine dernière dans un lycée, a annoncé lundi la police.

«Nous avons arrêté 20 collaborateurs présumés des ADF», les Forces démocratiques alliées, une milice islamiste qui a prêté allégeance au groupe Etat islamique, a affirmé Fred Enanga, porte-parole de la police ougandaise, lors d’une conférence de presse.

Au moins 42 personnes ont été tuées dans la nuit de vendredi à samedi dans l’ouest de l’Ouganda, majoritairement des étudiants, attaquées à coup de machettes, abattues par balles ou brûlées vives, selon un nouveau bilan donné à cette occasion par la police.

Le porte-parole de la police ougandaise a également déclaré que le chef de l’établissement et le directeur du lycée Lhubiriha à Mpondwe, près de la frontière avec la République démocratique du Congo, devaient «répondre à certaines questions», sans préciser s’ils faisaient partie des personnes arrêtées.

Six personnes blessées lors de l’attaque, sont toujours à l’hôpital, a par ailleurs indiqué Fred Enanga.

Par Le360 Afrique (avec AFP)
Le 19/06/2023 à 17h50