Soudan: Près de 9.000 morts en six mois de conflit armé, selon l’ONU

La guerre des généraux occasionne de nombreux dégâts.
Le 16/10/2023 à 08h49

Six mois de guerre ont plongé le Soudan dans l’une des pires crises humanitaires de l’histoire contemporaine, a déploré, dimanche, le Secrétaire général adjoint des Nations-Unies aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence (UNOCHA), Martin Griffiths.

Le conflit armé au Soudan a déjà fait près de 9.000 morts et plus de 5,6 millions de déplacés, notamment à Khartoum, au Darfour et au Kordofan, alors que plus de 25 millions de personnes ont besoin d’aide, a-t-il indiqué dans une déclaration rapportée par le Bureau des Nations-Unies pour la coordination des affaires humanitaires, faisant également état de violences sexuelles et d’affrontements sur des bases ethniques, en particulier au Darfour.

M. Griffiths a souligné que les travailleurs humanitaires peinent à atteindre les personnes dans le besoin, entravés par l’insécurité et les formalités administratives, faisant savoir qu’au moins 45 travailleurs humanitaires ont été tués ou sont détenus depuis le 15 avril, la majorité d’entre eux étant du personnel national.

«Même dans les zones auxquelles nous avons accès, les humanitaires sont paralysés par le manque de financements: seulement 33% des 2,6 milliards de dollars nécessaires pour aider les personnes vulnérables au Soudan cette année ont été reçus», a-t-il dit.

Pire, plus de 70% des établissements de santé dans les zones de conflit sont hors service et les combats empêchent 19 millions d’enfants d’aller à l’école, compromettant considérablement leur programme d’éducation, a-t-il poursuivi, ajoutant que le choléra sévit déjà dans le pays, avec plus de 1.000 cas suspects dans les États de Gedaref, Khartoum et Kordofan.

«Il est temps pour les parties au conflit de respecter leurs obligations en vertu du droit international humanitaire. Il est temps pour eux d’honorer les engagements qu’ils ont pris à Djeddah pour protéger les civils et permettre l’aide humanitaire. Il est temps pour eux de s’engager à nouveau au dialogue au plus haut niveau pour mettre fin une fois pour toutes à ce conflit», a insisté le Secrétaire général adjoint de l’ONU aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence.

Par Le360 Afrique (avec MAP)
Le 16/10/2023 à 08h49