Fermer

Tunisie: le G7 demande la nomination d'un Premier ministre et le dégel du Parlement

Mise à jour le 06/09/2021 à 20h46 Publié le 06/09/2021 à 20h46 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
Kais Saied
© Copyright : DR

#Tunisie : Le groupe des ambassadeurs du G7 en Tunisie a appelé lundi à la nomination "urgente" d'un chef de gouvernement et à la reprise des activités du Parlement tunisien, suspendues depuis le 25 juillet par le président Kais Saied.

"Nous appelons à un retour rapide à un ordre constitutionnel dans lequel un Parlement élu joue un rôle important", a précisé ce groupe des grandes puissances dans un communiqué commun.

Les ambassadeurs du G7 ont aussi souligné "le besoin urgent de nommer un nouveau chef de gouvernement", en remplacement de Hichem Mechichi, limogé le 25 juillet par Saied.

Le nouveau Premier ministre aura la tâche de "former un gouvernement capable de faire face aux crises économiques et sanitaires immédiates auxquelles la Tunisie est confrontée, créant un espace pour un dialogue inclusif sur les réformes constitutionnelles et électorales proposées", ont-ils ajouté.

>>> LIRE AUSSI: Vidéo. Tunisie: inquiétudes sur la dérive autoritaire, la réponse du président Saïed qui ne rassure pas

Appelant également "à un engagement à l'égard et au respect de tous les droits civiques, politiques, sociaux et économiques des Tunisiens, et de l'état de droit", le G7 a demandé à Saied "de donner une idée claire de la voie à suivre qui réponde aux besoins du peuple tunisien".

Elu fin 2019, Saied, juriste de formation, a invoqué un article de la Constitution qui envisage des mesures exceptionnelles en cas de "péril imminent" à la sécurité nationale pour s'octroyer fin juillet les pleins pouvoirs, limoger le chef du gouvernement et suspendre le Parlement pour une période initiale de 30 jours.

Le 25 août, il a prolongé "jusqu'à nouvel ordre" le gel du Parlement, sans prendre depuis cette date d'autres mesures.

>>> LIRE AUSSI: Tunisie: une ONG appelle Saied à mettre fin aux mesures "restrictives"

Depuis son coup de force, Kais Saied n'a toujours pas nommé de Premier ministre, ni dévoilé sa "feuille de route" réclamée par plusieurs partis politiques et organisations de la société civile.

Sa décision a été qualifiée de "coup d'Etat" par certains juristes et ses adversaires politiques, en particulier le parti d'inspiration islamiste Ennahdha, principale force au Parlement.

Le G7 regroupe l'Allemagne, le Canada, les Etats-Unis, la France, l'Italie, le Japon et le Royaume-Uni.
Le 06/09/2021 Par Le360 Afrique - Afp