Fermer

Algérie: voici les 6 étapes proposées par la société civile pour une sortie de crise

Mise à jour le 18/03/2019 à 16h58 Publié le 18/03/2019 à 16h57 Par Karim Zeidane

#Politique
Manifestations Algérie
© Copyright : DR

#Algérie : Un collectif représentant plusieurs acteurs de la société civile vient de formuler une feuille de route pour une sortie honorable de la crise. Cette solution repose sur 6 étapes, et fixe la date du départ du président Bouteflika et la marche à suivre pour une véritable transition démocratique.

Face à l’impasse entre les manifestants et le «système» en place, le société civile s’implique dans la recherche d’une solution pacifique. A ce titre, à l'instar des membres de la "Plateforme pour le changement en Algérie", un collectif regroupant de nombreux acteurs de la société civile a formulé, ce lundi 18 mars, selon tsa-algérie.com, des propositions sous forme de 6 étapes devant aider à sortir le pays de l’impasse actuelle et le mener vers une véritable transition démocratique.

les membres de ce collectif qui regroupe diverses associations et regroupements de divers domaines représentant les mouvements qui manifestent contre le système -Ligue Algérienne de la Défense des Droits de l’Homme, Rassemblement actions jeunesses (RAJ), Snapest, Snap, Cnes, Comité soutien vigilance du mouvement 22 février (CVVM 22FEV), Initiative de refondation démocratique (IRD), Collectif des jeunes engagés, etc.), Association pour le changement démocratique en Algérie, etc.-, ont, après discussions et échanges, proposé une sortie de crise en 6 étapes, à même de solder définitivement le système qui gouverne l’Algérie depuis l’indépendance.


LIRE AUSSI: Algérie: même Ouyahia a «lâché» Bouteflika

Voici ces six étapes successives proposées: 

- premièrement: le président Abdelaziz Bouteflika doit se retirer au plus tard le 27 avril prochain. En clair, le collectif refuse toute prolongation du mandat du président, lequel expire à cette date. A cette date, les institutions en place seront remplacées par celles de la transition.

- Deuxièmement: le Collectif prévoit la mise en place d’un «Haut comité de transition» (HCT). Cette instance collégiale sera composée de personnalités bénéficiant d’une large acceptation populaire.

- Troisièmement: le HCT aura, entre autres charges, la mise en place d’un «Gouvernement national de transition» (GNT) qui gèrera les affaires courantes et assurera la continuité de l’Etat. Le GNT devra être composée de personnalités consensuelles et crédibles qui administreront le pays durant la période de transition et ce, dans des délais définis à l’avance. Le GNT prépare et organise aussi les «Assises du consensus national» (ACN).


LIRE AUSSI: Algérie: quand le Washington Post met en garde contre un scénario à l’égyptienne


- Quatrième étape: lancement des ACN regroupant toutes les sensibilités de la société qui devront trouver un consensus national sur les modalités pratiques de la mise en place de la Constituante. Celles-ci devront aussi mettre en place les bases des principes fondamentaux devant offrir la l’égalité des citoyens et assurer toutes les libertés. Ces Assises devraient aboutir à «la proclamation de la nouvelle République par un texte fondateur».

- Cinquième étape: celle-ci se matérialisera par la mise en place d’une Commission indépendante d’organisation des élections, puis l’élection d’une Assemblée constituante qui aura pour charge d’élaborer la nouvelle Constitution algérienne.

- Sixième étape: cette dernière étape sera celle du retour à la légalité constitutionnelle, l’ouverture du champ politique et l’organisation d'élections générales pour la nouvelle République algérienne. 

Ces propositions, qui sont soumises à la société et à la classe politique, visent à dégager un consensus à même de sortir le pays de la crise qu’il traverse.

Il reste cependant à savoir si le pouvoir va céder, une fois pour toutes, et comprendre que cette "révolution" pacifique est irréversible.

Il n'est pas sûr que le pouvoir concède à la demande du peuple. En effet, le président Abdelaziz Boutefelika a adressé aux Algériens, ce lundi 18 mars, un nouveau message à l’occasion de la Fête de la victoire dont l’Algérie célèbre demain le 57e anniversaire. Il y assure que la conférence nationale inclusive se tiendra bientôt avec la participation de toutes les parties,...


Le 18/03/2019 Par Karim Zeidane