Fermer

Algérie: voici la liste des principaux hauts responsables condamnés ou inculpés

Mise à jour le 25/09/2019 à 15h19 Publié le 25/09/2019 à 15h16 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
Algérie: voici la liste des principaux hauts responsables condamnés ou inculpés
© Copyright : DR

#Algérie : Depuis la démission forcée de Abdelaziz Bouteflika début avril dernier, la justice algérienne a placé en détention préventive ou condamné d'influents ex-responsables politiques, à l'instar du frère du président déchu, qui écope ce mercredi de 15 ans de prison. Voici la chronologie des arrestations.

Saïd Bouteflika, encore homme fort du régime en début d'année, est l'une des figures honnies des manifestants qui réclament depuis le 22 février le départ des responsables du système.

La justice a aussi lancé des enquêtes et placé en détention provisoire d'influents hommes d'affaires, notamment pour des faits présumés de corruption.

- 25 sept: Saïd Bouteflika, frère d'Abdelaziz Bouteflika, jugé pour "atteinte à l'autorité de l'armée" et "complot contre l'autorité de l'Etat", est condamné à 15 ans de prison.

Le général Mohamed Mediene "Toufik" et son successeur à la tête du renseignement Athmane Tartag, ainsi que la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT, trotskistes) Louisa Hanoune, jugés dans la même affaire, écopent de la même peine.


LIRE AUSSI: Algérie: Saïd Bouteflika écope de 15 ans de prison


- 25 sept: L'ex-ministre de la Défense et ex-chef d'état-major Khaled Nezzar, son fils Lotfi, ainsi que Farid Benhamdine, gérant de la Société algérienne de pharmacie, sont condamnés à 20 ans de prison par contumace.

- 12 juin: L'ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia est placé en détention provisoire après son audition dans des affaires "de dilapidation des deniers publics, d'abus de fonction et d'octroi d'indus privilèges".

- 13 juin: Un autre ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal est placé en détention provisoire dans des affaires de "dilapidation des deniers publics, d'abus de fonction et d'octroi d'indus privilèges".

Amara Benyounes, président du Mouvement populaire algérien, petit parti ayant soutenu Bouteflika, est écroué.

Le général à la retraite Ali Ghediri est écroué pour "atteintes à l'économie nationale et au moral de l'armée".


LIRE AUSSI: Algérie: un ancien ministre appelle à juger Bouteflika


- 16 juin: Les ex-ministres des Finances Karim Djoudi et des Transports Amar Tou, poursuivis notamment pour "dilapidation de deniers publics et abus de fonction", sont placés sous contrôle judiciaire.

- 5 juillet: L'ancien chef de la police, Abdelghani Hamel, est placé en détention préventive après avoir été inculpé pour "détournement de foncier et enrichissement illicite". Deux de ses fils sont écroués, son épouse est placée sous contrôle judiciaire.

- 7 juillet: Djamel Ould Abbes, ex-secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), parti du président déchu, poursuivi notamment pour "dilapidation de deniers publics", est placé en détention préventive.

- 8 juillet: Saïd Barkat, ex-ministre de la Solidarité nationale, est placé en détention provisoire, après avoir été poursuivi pour "dilapidation de deniers publics".

- 14 juillet: L'ex-ministre de l'Industrie Youcef Yousfi poursuivi notamment pour "dilapidation de deniers publics" est placé en détention provisoire.


LIRE AUSSI: Algérie: le général Djamel Amroune retrouvé mort dans son bureau


- 17 juillet: Un autre ancien ministre de l'Industrie Mahdjoub Bedda, poursuivi dans une affaire de corruption dans le secteur automobile, est lui aussi placé en détention provisoire.

- 18 juillet: A la tête de plusieurs ministères sous Bouteflika, Amar Ghoul, également chef du parti islamiste TAJ, est placé en détention provisoire.

- 5 août: Deux anciens ministres, Abdelghani Zaalane et Mohamed El Ghazi, sont placés en détention provisoire après avoir été poursuivis pour "dilapidation de deniers publics" notamment.

- 22 août: Tayeb Louh, ex-ministre de la Justice, est placé en détention préventive après avoir été inculpé notamment d'"abus de fonction" et d'"entrave à la justice".

- 18 septembre: Moussa Benhamadi, ex-ministre des Télécommunications a été placé en détention préventive.


LIRE AUSSI: Algérie. Présidentielle: Abdelmadjid Tebboune est-il le joker de Gaïd Salah?


- 19 septembre: Mohamed Djemai, député et chef du Front de libération nationale (FLN), est placé en détention préventive. Il est inculpé par le parquet d'Alger pour "menaces" et "destruction de documents officiels".

- 23 septembre: L'ancien ministre des Transports et des Travaux publics, Boudjemaa Talaï, accusé de "dilapidation de deniers publics" et "d'abus de fonction", est placé en détention préventive.

- 29 avr: Le ministre des Finances Mohamed Loukal, ancien gouverneur de la Banque centrale, est entendu par le parquet dans des affaires de "dilapidation" de fonds publics. Il ressort libre de son audition.
Le 25/09/2019 Par Le360 Afrique - Afp