Fermer

Algérie. Présidentielle: Azzedine Mihoubi est le premier à déposer sa candidature

Mise à jour le 23/10/2019 à 17h43 Publié le 23/10/2019 à 17h37 Par Karim Zeidane

#Politique
Azzedine Mihoubi
© Copyright : DR

#Algérie : Ce n’est pas la bousculade au niveau des dépôts des dossiers auprès de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) pour la présidentielle du 12 décembre prochain. Un seul candidat a, pour le moment, franchi le Rubicon. Les autres ont jusqu’au samedi 26 octobre pour ce faire.

Si plus de 130 personnes ont retiré les dossiers de candidatures à la présidentielle du 12 décembre prochain, ce n’est pas encore la bousculade au niveau des dépôts des candidatures au niveau l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE).

Le premier à franchir les portes de l’ANIE pour déposer son dossier est Azzedine Mihoubi, ancien ministre de la Culture et actuel secrétaire général par intérim du Rassemblement national démocratique (RND), parti dirigé jusqu’à récemment par l’ancien Premier ministre Ahmed Ouyahia, actuellement en prison, et dont l’actuel président par intérim Abdelkader Bensalah, est l’un des membres fondateurs. Le dépôt s’est fait ce mercredi 12 octobre auprès de l’Autorité chapeauté par Mohamed Charfi.


LIRE AUSSI: Algérie: le régime ira à la présidentielle, l'opposition et le peuple boycottent


L’intéressé a fait savoir que son dossier remplit toutes les conditions exigées par la nouvelle loi électorale. Pour le SG par intérim du RND, second parti du pays derrière le FLN, les conditions imposées pour le dépôt de candidature ne sont qu’une simple formalité, partant de l’ancrage politique du parti.

Pour rappel, le candidat à la présidentielle doit présenter un dossier comprenant un «diplôme universitaire ou équivalent», réunir 50.000 signatures d’électeurs inscrits sur une liste électorale à travers au moins 25 wilayas avec au moins 1.200 signatures par wilaya et être de nationalité algérienne d’origine.


LIRE AUSSI: Algérie. Présidentielle: 80 postulants et les menaces de Gaïd Salah contre ceux qui s’opposent


Parmi les postulants déclarés figurent Ali Benflis (Talaïe El Houriet), Abdelaziz Belaid (Front El Moustakbal), Aissa Belhadi (Front de bonne gouvernance), Abdelkader Bengrina (El Bine), Abdelmadjid Tebboune (indépendant), etc.

A noter que le dernier délai pour le dépôt des dossiers de candidatures est le samedi 26 octobre. D’ici là, il est certain que parmi les candidats autoproclamés, beaucoup passeront à la trappe.


LIRE AUSSI: Algérie: Ahmed Gaïd Salah menace ceux qui s'opposent à la présidentielle


Notons que si le RND dispose de son candidat à la présidentielle de décembre prochain, ce n’est pas le cas pour le FLN –Front de libération nationale-, absente pour la première fois des joutes électorales algériennes. Le secrétaire général par intérim, Ali Seddiki, a avait déclaré que le parti «n’a pas présenté de candidat à l’élection du 12 décembre 2019», du fait qu’«au regard de la conjoncture qu’il traverse, il n’est pas en mesure de l’emporter».

Toutefois, il n’exclut pas que le premier parti politique algérien apporte son soutien à l'un des candidats. Ce soutien pourrait bénéficier à Abdelmadjid Tebboune, ancien Premier ministre de Bouteflika, membre du FLN, qui se présente en tant que candidat indépendant et dont certains soutiennent aussi qu’il est le candidat de l’actuel homme fort de lAlgérie, le général Ahmed Gaïd Salah.
Le 23/10/2019 Par Karim Zeidane