Fermer

Algérie: la Grande mosquée d’Alger est enfin prête, mais…

Mise à jour le 06/08/2019 à 18h32 Publié le 05/08/2019 à 15h49 Par Karim Zeidane

#Société
Grande mosquée d'Alger
© Copyright : DR

#Algérie : Après 7 ans de construction, la Grande mosquée d'Alger est enfin prête, avec tout de même 3 années de retard. Toutefois, l’inauguration aussi risque de se faire attendre, alors que le coût réel de cet ouvrage titanesque est source de divergences notables.

Enfin, les travaux de la Grande mosquée d’Alger chère à l’ancien président Abdelaziz Bouteflika sont entièrement finalisés.

Selon le directeur de l’Agence nationale de réalisation et de gestion de la Grande mosquée d’Alger (ANARGEMA), Badr Eddine Deffous, agence en charge de la réalisation de cette infrastructure, toutes les finitions ont été réalisées depuis février dernier.

Si l’ouvrage avait été finalisé à l’ère du président Bouteflika, celui-là même qui tenait à cet ouvrage et l’a visité pour une de ses rares sorties, le président désormais déchu n’a pu l’inaugurer durant sa fin de mandat, pour d'évidentes raisons liées à son état de santé, mais aussi du fait du mouvement de contestation populaire dans précédent dans l'histoire d'Algérie, un mouvement venu tout chambouler.


LIRE AUSSI: Mosquée d'Alger: les 10.000 m2 de tapis seront financés grâce à la planche à billets


En conséquence, cette inauguration, poyrtant attendue, risque encore de se faire désirer, comme d’ailleurs l’a été la finalisation de la construction de cette grande mosquée d'Alger, dont les travaux avait débuté en août 2002, et qui devrait initialement être livrée à la fin de l'année 2015.

Finalement, la réalisation de cette infrastructure aura nécessité 7 ans de travaux.

Et le contexte actuel de tensions politiques ne favorise pas l’inauguration de cet ouvrage, considéré comme la dernière oeuvre de l’ex-président Abdelaziz Bouteflika.

Par ailleurs, le coût final de la construction de cet édifice continue aussi de faire polémique, du fait des divergences énormes entre les chiffres avancés par les responsables algériens et ceux en charge de la réalisation de la mosquée.


LIRE AUSSI: Mosquée d'Alger: le gouffre financier pourrait engloutir 2 milliards de dollars de plus


Ainsi, selon China state construction engineering corporation (CSCEC), opérateur chinois en charge de la réalisation de la Grande mosquée d'Alger, le cout total de l’édifice se chiffre à 2 milliards de dollars.

Toutefois, le directeur de l’ANARGEMA, Badr Eddine Deffous, estime que le coût total de la mosquée est, en fait, de 1,5 milliard de dollars, soit un différentiel notable de 500 millions de dollars en comparaison avec le montant annoncé par les chinois.

L’estimation chinoise reste toutefois la plus plausible, pour nombre d’observateurs algériens. Mais dans tous les cas, l’infrastructure aura coûté cher aux contribuables algériens.

Certains avancent qu’en plus du rayonnement du pays, les retombées touristiques (l’accès au minaret sera facturé à 20 dinars algériens) et les emplois créés pour le fonctionnement de l’édifice -600 employés sont nécessaires pour le fonctionnement de la mosquée- ne sont pas à négliger.


LIRE AUSSI: Algérie: voici pourquoi les fidèles d’une mosquée en Kabylie sont sortis au beau milieu du prêche


La Grande mosquée d’Alger est bâtie sur une superficie de 400.000 mètres carrés et possède un minaret de 265 mètres de hauteur – il s'agit du plus haut minaret du monde.

Cet édifice religieux a une capacité d’accueil de 120.000 fidèles, et il est aussi doté d’un parking (payant) de 6.000 places.

L’accès à la mosquée pourra s'effectuer par divers moyens: autobus, train, tramway et métro.

De même, deux ponts seront réalisés, dans le but de faciliter un accès direct à la mosquée.
Le 05/08/2019 Par Karim Zeidane