Fermer

Cameroun: polémique sur la fermeture de l’aéroport de Douala

Mise à jour le 22/04/2018 à 11h19 Publié le 22/04/2018 à 09h16 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Economie
Aéroport de douala
© Copyright : DR

#Autres pays : Plusieurs médias ont annoncé la fermeture de l’aéroport international de Douala, suite à un audit de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI). La direction générale des Aéroports du Cameroun réfute ces informations et crie à la cabale.

La fermeture de l’aéroport international de Douala, dans la métropole économique, a fait les choux gras de la presse camerounaise et agite les réseaux sociaux depuis le début de la semaine. Selon certains médias, cette fermeture aurait été recommandée par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), après un audit de l’aéroport de Douala.

Mercredi, le directeur général des Aéroports du Cameroun (ADC), la société en charge de la gestion des plateformes aéroportuaires dans le pays, est venu y mettre un holà. Dans un communiqué publié le 18 avril 2018, Thomas Owona Assoumou dément formellement la rumeur faisant état d’un audit de l’OACI recommandant la fermeture de l’aéroport international de Douala.

Le DG des ADC confirme cependant le séjour des émissaires de l’OACI dans le pays, dans le cadre d’une mission d’audit de sûreté dans les aéroports de Yaoundé-Nsimalen et de Douala menée sous l’égide de l’Autorité aéronautique.


LIRE AUSSI: Cameroun-CAN 2019: des compagnies aériennes dénoncent l’insalubrité de l’aéroport de Douala


Cette mission de l’OACI s’effectue dans le cadre de son programme de surveillance universelle des Etats membres dans la mise en œuvre des mesures de sûreté. «Il s’agit d’un audit de suivi des actions correctrices de la mission réalisée en 2015 par l’OACI», précise Thomas Owona Assoumou.

Selon ce dernier, les experts de l’OACI ont entamé leur mission mercredi dernier par un audit de l’aéroport international de Yaoundé, dans la capitale. Après cette étape, les auditeurs sont attendus du 22 au 27 avril prochain à Douala. Cet audit de l’OACI intervient au lendemain d’une correspondance adressée en février dernier au directeur général des ADC par l’Association des compagnies aériennes de Douala, pour dénoncer l’état de délabrement de l’aéroport de Douala. Et ce, alors que des travaux sont en cours dans divers aéroports du pays dans la perspective de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) que le Cameroun abrite en 2019.


LIRE AUSSI: Togo-Chine: aéroport contre matières premières ?


En 2015, les ADC ont obtenu un prêt de 46 millions d’euros (plus de 30 milliards de francs CFA) de l’Agence française de développement (AFD) pour le financement du projet de modernisation de l’aéroport de Douala.

Les travaux de la première phase consacrée à la réhabilitation des chaussées aéronautiques ont été entièrement réalisés en 2016, assure la direction générale. La deuxième phase, qui concerne la rénovation et la reconfiguration de l’aérogare passagers, sera prochainement lancée.

Au stade actuel, le dossier de consultation d’entreprises a été transmis à l’AFD pour l’obtention de son avis de non-objection, préalablement au lancement de l’appel d’offres international restreint prévu avant la fin du mois d’avril courant, apprend-on.

En septembre 2016, les ADC ont reçu le prix «Certificat du président» qui récompense les pays qui se distinguent pour leurs efforts accomplis en vue de corriger les carences en matière de supervision de la sécurité et pour la mise en œuvre effective des normes et pratiques recommandées et applicables au sein de l’OACI.

Le 22/04/2018 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

à lire aussi