Fermer

Coronavirus: au Cameroun, voici les modalités pratiques de la rentrée scolaire

Mise à jour le 29/09/2020 à 11h14 Publié le 29/09/2020 à 10h15 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

#Politique
Ecole et Covid-19

Covid-19: le casse-tête des réouvertures d'écoles.

© Copyright : DR

#Autres pays : Respect des gestes barrières, port du masque, restriction du nombre d’élèves par classe, mi-temps dans les écoles, désinfection des établissements… L’enjeu de cette rentrée 2020? Accueillir tous les élèves dans un cadre sécurisé.

Tous les élèves et étudiants reprennent l’école respectivement les 5 et le 15 octobre prochain, dans un contexte de risques liés à l’épidémie du coronavirus (Covid-19). Pour le gouvernement camerounais, l’objectif de cette rentrée scolaire et académique 2020-2021 est d’accueillir tous les apprenants dans un cadre sécurisé et serein.

Aussi, le protocole sanitaire «strict» mis en place prévoit, entre autres, le respect des gestes barrières, la distanciation sociale, le port du masque pour le personnel, les élèves et les étudiants, ou encore la désinfection des établissements scolaires et universitaires. Un protocole à adapter en fonction des différents niveaux d’enseignement.

Pour les maternelles et primaires, le ministre de l’Education de base, Laurent Serge Etoundi Ngoa, affirme qu’outre les règles sanitaires édictées, des dispositions particulières ont été prises dans l’optique d’une «reprise sereine» des cours.


LIRE AUSSI: Coronavirus: au Cameroun, voici comment les cours vont reprendre dans les écoles et les universités


Celles-ci portent notamment sur la publication d’un texte fixant les mesures et règles applicables dans les écoles, l’organisation des activités pédagogiques autour de l’enseignement en présentiel, la promotion de l’enseignement à distance, l’élaboration des livrets d’activités pour une meilleure prise en charge des élèves en zones rurales et l’édiction de mesures restrictives d’accès aux établissements scolaires «afin d’atténuer le péril infectieux inhérent» au Covid-19.

«Des mesures complémentaires sont envisagées à court, moyen et long termes aux plans administratif, pédagogique et sanitaire telles que la décongestion des écoles, la réorganisation du temps scolaire et le renforcement des mesures préventives» contre la maladie, indique le membre du gouvernement.


LIRE AUSSI: Cameroun. Coronavirus: des pistes sérieuses pour réouvrir les écoles


Pour sa collègue des Enseignements secondaires, Pauline Nalova Lyonga, l’enjeu de cette rentrée est la maîtrise des effectifs. Ainsi, le nombre d’élèves par classes est plafonné à 50 et des tables-bancs ont nouvellement été construits afin de disposer les élèves deux par banc.

L’approche pédagogique qui sera implémentée repose sur un dispositif à trois niveaux: les cours à plein temps, le système de mi-temps et l’approfondissement de l’enseignement à distance.

Dans l’enseignement supérieur, les mesures sanitaires pour lutter contre le Covid-19 mises en place dans le cadre de cette rentrée académique s’inscrivent dans le prolongement et le renforcement de celles édictées lors de la réouverture des universités en juin, après trois mois de fermeture.

Au programme: la désinfection des amphithéâtres et des salles de cours, l’installation des points de lavage des mains à l’entrée de chaque amphithéâtre et bloc pédagogique, la régulation des flux d’étudiants dans les campus par l’éclatement des filières à grands effectifs en plusieurs groupes, ou encore la rotation des différentes filières au sein des établissements.


LIRE AUSSI: Cameroun. Education: 12.000 instituteurs seront recrutés d'ici cinq ans


«Parallèlement, l’accent sera mis sur l’approfondissement des protocoles de recherche initiés par les chercheurs, dans le but de proposer des solutions idoines permettant de maîtriser la pandémie», déclare le ministre de l’Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo.

A la date du 23 septembre, le Cameroun enregistrait officiellement 20.712 cas confirmés, dont 19.440 personnes guéries et 418 décès. Alors que l’épidémie est «sous maîtrise» dans le pays, le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie, affirme que la rentrée scolaire et académique commande de «redoubler de vigilance et de veiller individuellement et collectivement au respect des mesures barrières». Surtout en ce momentn où l’on assiste à une recrudescence de la pandémie dans le monde.
Le 29/09/2020 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem