Fermer

Mondial U17: le Cameroun limoge son coach

Publié le 08/11/2019 à 10h00 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

#Sports
U17 Cameroun
© Copyright : DR

#Autres pays : Thomas Libiih et tout son staff technique payent le prix d'une élimination prématurée au premier tour des Lions indomptables cadets, pourtant champions d'Afrique de leur catégorie. Tous les autres représentants africains se sont qualifiés pour le second tour, avant d'être éliminés en 8 e

Être champions d'Afrique U17 et être la seule équipe du continent éliminée sans gloire au premier tour du Mondial de la catégorie au Brésil, ça fait mauvais genre. Aussi, le staff technique des Lions indomptables cadets a-t-il payé le prix de la mauvaise performance de la sélection nationale lors de la Coupe du monde des moins de 17 ans.

Selon une décision signée le 6 novembre 2019 par le président de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), Seidou Mbombo Njoya, l'entraîneur Thomas Libiih et l'ensemble de son staff technique, administratif et médical ont été limogés. Outre cette mauvaise performance sportive, le staff de la sélection paye le prix de son «refus de signature de l'Acte d'adhésion à la Charte des sélections nationales de football», renseigne l’adresse.


LIRE AUSSI: Cameroun: le fils de Samuel Eto’o privé de la Coupe du Monde U17 à cause d’un décret présidentiel


«C'est le dernier de mes soucis. Je travaille dans les sous-quartiers de la République avec des gamins sans contrepartie. J'ai 430 jeunes et cinq équipes en Ligue. Je me bats pour le football, car le football m'a tout donné», a réagi Thomas Libiih. Il faut dire que la préparation et la compétition en elle-même n'ont pas été de tout repos pour la sélection du Cameroun.

Dans un contexte de tensions larvées, l'entraîneur, ancien défenseur international très rugueux connu pour son fort caractère, a maintes fois critiqué la fédération pour son manque de soutien et certains problèmes organisationnels. Par ailleurs, l'on se souvient encore de l'épisode des joueurs internationaux, durant lequel Thomas Libiih a sérieusement embarrassé la FECAFOOT et le ministère des Sports.


LIRE AUSSI: Cameroun. Mondial U17: convoqué avec les Lions cadets, le fils d'Eto'o sera-t-il recalé?


Les deux structures s'étant contredites sur la démarche à tenir au sujet de l'application ou non de l'article 7 du décret présidentiel du 26 septembre 2014 portant organisation et fonctionnement des sélections nationales de football. Celui-ci stipule que «pour les sélections nationales de football U-15 (minimes) et U-17 (cadets), seuls les joueurs enregistrés dans les compétitions organisées par la FECAFOOT peuvent être sélectionnés».

Si la FECAFOOT a dans un premier temps choisi de passer outre cette prescription, le ministère s'y est opposé. Au final, le sélectionneur national a choisi de ne retenir que les joueurs locaux pour le Mondial, au détriment du contingent étranger emmené par Étienne Eto'o, fils du quadruple Ballon d'or Samuel Eto'o.


LIRE AUSSI: Football. Mondial U17: le Sénégal qualifié après la disqualification de la Guinée


Au plan sportif, le Cameroun a subi trois défaites en autant de matchs contre le Tadjikistan (1-0), l'Argentine (3-1) et l'Espagne (2-0). Tous les autres représentants africains se sont qualifiés pour le deuxième tour. Mais tous ont été éliminés en 8e de finale: le Nigeria par les Pays-Bas (1-3), l'Angola par la République de Corée (0-1) et le Sénégal par l'Espagne (1-2).

La mise en place d'une Ligue de football jeune décidée récemment par la FECAFOO devrait permettre de mieux structurer les catégories les plus jeunes pour rendre davantage compétitives les sélections nationales.





Le 08/11/2019 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem