Fermer

CAN 2021: le Cameroun résilie le contrat du groupe Piccini pour la construction du stade d'Olembé

Mise à jour le 02/12/2019 à 08h55 Publié le 30/11/2019 à 15h23 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

#Sports
stade Olembe

Stade d'Olembé à Yaoundé, Cameroun.

© Copyright : DR

#Autres pays : Le ministre des Sports a pris cette décision le 29 novembre 2019 après le constat «d'abandon de chantier» et «d'arrêt des travaux» par l'entreprise italienne en charge de la réalisation de cette infrastructure majeure destinée à accueillir des matchs de la compétition.

Dans une décision publiée ce 29 novembre 2019, le ministre des Sports et de l’Éducation physique, maître d'ouvrage du marché de construction du Complexe sportif d'Olembé, dans la périphérie de Yaoundé, la capitale, a pris la décision de résilier le contrat du groupe Piccini, en charge de la réalisation de cette infrastructure.

Entre autres motivations avancées par Narcisse Mouelle Kombi pour justifier cette décision, l'arrêt des travaux non autorisés par le maître d'ouvrage, l'abandon du chantier, «la défaillance de l'entreprise caractérisée par le non respect des engagements contractuels», la «sous-traitance avérées des prestations contractuelles sans autorisation du maître d'ouvrage» et la «violation de la législation sociale caractérisée par l'accumulation des arriérés de salaires des travailleurs».


LIRE AUSSI: Football: au lieu d'une CAN 2021, s'achemine-t-on vers une CAN 2022?


Ce complexe sportif, dont le marché a été attribué en décembre 2015, comprend notamment un stade de 60.000 places devant faire partie des infrastructures phares destinées à accueillir la Coupe d'Afrique des nations (CAN) 2021 que doit accueillir le Cameroun. Ce, pour un prix d'environ 160 milliards de francs CFA et une durée des travaux de 30 mois.

Cependant, le chantier n'a pas été de tout repos, entre des problèmes financiers, l'accumulation des retards et les multiples grèves des employés. Toutes choses qui ont poussé la Confédération africaine de football (CAF) à écarter le stade d'Olembé parmi les infrastructures devant accueillir le Championnat d'Afrique des nations (CHAN) 2020, sorte de répétition générale avant la CAN 2021.


LIRE AUSSI: CAN 2021. Cameroun: le gouvernement somme le groupe Piccini de reprendre les travaux du stade d'Olembé


Makonnen Asmaron, le président du groupe Piccini en personne, était du reste au Cameroun au mois de juillet dernier afin de rencontrer les autorités locales pour aider la multinationale à obtenir les financements auprès des banques locales pour terminer le chantier. 

Après un premier abandon du site de construction, le ministre avait sommé le groupe italien de reprendre les travaux au plus tard le 15 octobre 2019. Selon le dernier planning, les travaux devaient être livrés au plus tard le 25 avril 2020.


LIRE AUSSI: CAN 2021. Cameroun: après les déclarations du ministre algérien, la FECAFOOT reste sereine


«Après tout ce que nous avons fait et subit, nous n’en revenons pas. C’est une décision absurde et injuste (…) On avait convenu le mois dernier d’accélérer les travaux avec le client et de mobiliser les ressources contre reprises des paiements. Nous avons avancé de manière significative arrivant à être en mesure de terminer la pelouse pour décembre 2019 et maintenant, cette décision risque de compromettre le projet de manière définitive», a notamment réagi Makonnen Asmaron sur la télévision Afrique Média, après cette décision.

Le 30/11/2019 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem