Fermer

Côte d’Ivoire: le PDCI rompt définitivement ses liens avec le RHDP d’Alassane Ouattara

Mise à jour le 25/09/2018 à 15h17 Publié le 25/09/2018 à 15h16 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Politique
Côte d’Ivoire: Bédié et le PDCI ont-ils été roulé dans la farine par Ouattara?

Konan Bédié et Alassane Ouattara.

© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : Le PDCI a décidé au cours de la réunion de son bureau politique, hier, lundi 24 septembre, de mettre un terme à toute collaboration avec la coalition politique au pouvoir. Cette rupture sonne le glas de 7 ans de cohabitation.

Le PDCI revêt ses habits d’opposant. L’ex-parti unique ne fait désormais plus partie du groupement politique RHDP, et ne sera pas partie prenante au RHDP parti unifié. Le «vieux» parti a tranché, ce 24 septembre, au cours de la réunion de son bureau politique, et vient de sceller la fin d’une cohabitation avec le pouvoir, entamée depuis 2011.

«Le bureau politique dénonce l’Accord politique (…) pour la création du Parti unifié RHDP et endosse le retrait du PDCI-RDA du processus de mise en place du Parti unifié RHDP» et «décide du retrait du PDCI-RDA du groupement Politique RHDP», indique le communiqué du parti à la suite de la rencontre qui s’est tenue à Daoukro, sur les terres natales de Henri Konan Bédié, dans le centre ivoirien.


LIRE AUSSI: Vidéo. Côte d’Ivoire: le PDCI dénonce une "cabale politique"


Le point de non-retour est donc atteint, éloignant désormais toute possibilité de rapprochement entre les anciens alliés. Le «groupement politique», initié en 2005 alors qu’Alassane Ouattara et Bédié, tous deux dans l’opposition, se coalisaient pour faire front au pouvoir de Laurent Gbagbo, vole ainsi en éclat.

«Bédié a fait un mauvais choix»

Le choix on ne peut plus clair du PDCI ne suffira cependant pas à faire l’unanimité au sein du parti confronté à une fronde interne pro-RHDP. Les résolutions du bureau politique n’ont en effet  pas tardé à faire réagir Kobenan Adjoumani, membre du bureau politique du PDCI et fondateur du mouvement pro-RHDP «Sur les traces d’Houphouët», qui a qualifié ces décisions de «regrettables» arguant qu’elles vont à l’encontre de l’avis de « la majorité des militants».


LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire: le PDCI dénonce le harcèlement et les tentatives de débauchage de ses candidats


«Après le 13 octobre (suite aux résultats des élections loclaes, Ndlr), le président du PDCI va se rendre compte que les gens l’ont trompé et qu’il a fait un mauvais choix» a-t-il clamé en marge de la cérémonie d’investiture des candidats du RHDP, ce lundi à Abidjan. «Je lance un appel à l’endroit des militants de ne pas se laisser abuser par des décisions qui, pour nous, n’ont pas un sens réel» a-t-il poursuivi.

«Vers une nouvelle alliance politique»

désormais dans l'opposition, et sitôt les liens rompus avec le RHDP, le PDCI se tourne vers une nouvelle alliance. Henri Konan Bédié a ainsi reçu le mandat du parti pour «la mise en place d’une plateforme de collaboration avec les forces vives de la nation et les partis politiques qui partagent sa vision d’une Côte d’Ivoire réconciliée et pacifique».


LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire: après la rupture avec le RHDP, le PDCI cherche une alliance avec le FPI


Même si pour l’heure la décision du parti d’aller à ces élections locales ne fait pas l’unanimité au sein de l’opposition, des points de ralliement existent, notamment les futures tractations autour de la configuration de la prochaine commission électorale indépendantes (CEI) en vue de la présidentielle de 2020, ou, autre possibilité, la frustration d'Ivoiriens face à une «croissance qui ne se mange toujours pas».

Le 25/09/2018 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet