Fermer

Guinée: la Russie s'engage à construire quatre CHU et plusieurs garnisons militaires

Mise à jour le 02/10/2017 à 19h42 Publié le 02/10/2017 à 19h09 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

#Politique
Condé Poutine

Alpha Condé, président de la Guinée, et Alpha Condé, président de la Russie.

© Copyright : DR

#Guinée : Alpha Condé a regagné dimanche Conakry au terme d'une visite d'Etat de 5 jours en Russie. Accords, décorations, réunion d'affaires... ont ponctué cette visite qui renforce la vieille coopération guinéo-russe.

Pour cette visite d'Etat initiée par Vladimir Poutine, Alpha Condé s'est rendu à Moscou avec un groupe d'hommes d'affaires et de parlementaires.

Cette visite du président guinéen et président en exercice de l’Union africaine, Vladimir Poutine la voulait vraiment. Et il a pris les dispositions pour donner toute la solennité à l’arrivée de son homologue guinéen.

Vladimir Poutine ne s’est pas empêché d’affréter un avion gros porteur au profit de la délégation de son visiteur. Et l’avion a été estampillé "République de Guinée" avec le drapeau guinéen à l’appui.

Mercredi 27 septembre, quelques heures après l'arrivée du président guinéen sur le sol russe, Vladimir Poutine a signé un décret le décorant de l'ordre de l’amitié russe. Le chef de l’Etat guinéen a été décoré pour "son énorme contribution personnelle au développement des relations russo-guinéennes".

Avec Alpha Condé, a indiqué Poutine, les échanges commerciaux entre les deux pays vont mieux. "Le niveau des échanges commerciaux entre les deux pays n’est pas au top, mais il se développe. Il a récemment doublé", a indiqué Vladimir Poutine lors d’une réunion avec son homologue guinéen, ce jeudi 28 septembre 2017.


LIRE AUSSI : Vidéo. Guinée. Sommet des Brics: Alpha Condé décroche 20 milliards de dollars de financement


Le président russe a aussi noté que les investisseurs de son pays s’intéressent davantage à l’économie guinéenne, citant en exemple l’investissement de 300 millions de dollars dans la bauxite guinéenne par le géant de l’alumine, Rusal.

En contrepartie, Alpha Condé a élevé Vladimir Viadimirovitch Poutine à la dignité de Grand croix de l'ordre national du Mérite pour "sa contribution de qualité au renforcement des relations d'amitié et de coopération entre la République de Guinée et la Fédération de Russie".

Le président guinéen a surtout remercié son homologue russe pour l’apport considérable de Moscou à la lutte anti-Ebola, en 2014 et 2015. "J’aimerais profiter de cette occasion pour vous remercier, Monsieur le président, de l’aide qui nous a été apportée dans la lutte contre la maladie à virus Ebola… La Russie a ouvert un centre de recherche épidémiologique en Guinée", a exprimé le président Condé.

En effet, la Russie a été l’un des grands soutiens de la Guinée dans sa lutte contre l’épidémie de la maladie à virus Ebola. En plus d’un don de kits médicaux d’une valeur de 18 milliards de francs guinéens, Moscou avait offert à la Guinée un laboratoire d’une valeur de 5 millions de dollars. Il y a eu aussi le centre de recherche épidémiologique et des essais cliniques d’un vaccin contre Ebola.


LIRE AUSSI : Accord entre la Guinée et Rusal pour la relance de la raffinerie d’alumine Friguia


La Russie et la Guinée entretiennent une coopération pluridimensionnelle qui date de l’indépendance de la Guinée en octobre 1958. Après la rupture des relations guinéo-françaises, occasionnée par le "Non" de Sékou Touré à la proposition du général  De Gaulle pour l’intégration des colonies de l’Afrique francophone au sein d’une Communauté française, la Guinée s’était vu obliger de se trouver de nouveaux partenaires. Et la Russie fut celle avec laquelle la Guinée a développé d’étroites relations dans divers domaines.
 
Les relations bilatérales connurent cependant une forte dégradation après l’éclatement de l’Union soviétique, dans les années 80-90,  avant de véritablement redémarrer dans les années 2000. 

Ainsi, depuis 2000, Russal exploite plusieurs sites bauxitiques dans le pays. D’ailleurs, Rusal a indiqué qu’elle envisage de commencer à exporter la bauxite de Dian Dian (son plus grand projet en Guinée) vers sa raffinerie d’alumine en Irlande dès le printemps 2018. "Nous attendons avec impatience la livraison des premières bauxites à notre raffinerie d’alumine en Irlande au printemps prochain. Nous pouvons aujourd’hui dire avec fierté que nous avons commencé l’exploitation de la bauxite sur le site de Dian Dian", a indiqué le directeur de la division alumine de Rusal, Yakov Itskov. Il a indiqué que Rusal pourra produire trois millions de tonnes de bauxite par an avec le projet Dian Dian.

Parallèlement, Rusal qui a décidé de relancer Friguia, la première raffinerie de bauxite en Afrique. Celle-ci sera opérationnelle dès avril 2018. Pour le redémarrage de cette usine qui fait partie d’un complexe de bauxite et d’alumine, Rusal va investir 130 millions de dollars. "La situation n’est pas complètement claire. Cependant, les dépôts de bauxites sont bons et l’usine possède environ 300 millions de tonnes de bauxites. Cela est suffisant pour 100 ans d’opération", a néanmoins indiqué le directeur de la division alumine.


LIRE AUSSI : La Guinée espère tirer 1 milliard de dollars de la filière bauxite dans dix ans


"Le potentiel de coopération est vaste… J’espère que dans le cadre d’un partenariat public-privé impliquant des investisseurs russes, nous pourrons utiliser nos possibilités à 100%", a déclaré Alpha Condé.

Comme pour afficher une détermination à explorer "ce vaste potentiel de coopération", les deux pays ont signé 8 nouveaux accords de coopération. Des accords portant sur l’enseignement supérieur, scientifique et technique, sur la santé, la formation médicale et la science. Mais aussi, sur l'agriculture, la lutte contre le trafic illégal des stupéfiants, substances psychotropes... Avec ces accords, la Russie va "bientôt" construire 4 Centre hospitalo-universitaires (CHU) dans chacune des quatre capitales régionales du pays. On annonce également la construction de plusieurs garnisons militaires.

Il faut aussi signaler que sous Alpha Condé, les deux pays ont mis en place une commission intergouvernementale russo-guinéenne de coopération économique, scientifique, technique et commerciale qui a tenu sa cinquième session en juillet dernier, à Conakry.

Le 02/10/2017 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou