Fermer

Union africaine: la Commission Paix et Sécurité que convoite tant Alger consomme 62% du budget

Mise à jour le 06/02/2017 à 20h36 Publié le 06/02/2017 à 19h02 Par Mar Bassine

#Politique
Smail Chergui: commission paix et sécrité
© Copyright : DR

#Maroc : Suivre l'argent permet souvent de comprendre les mobiles. Au sein de l'Union africaine ce sont les opérations de soutien à la paix qui consomment 62% du budget global de l'institution. Cela explique peut-être pourquoi l'Algérie s'accroche tant au poste de Commissaire à la paix et à la sécurité.


L’organisation continentale n’est pas très généreuse en chiffres. Ses rapports sont produits au compte-gouttes et surtout diffusés de manière irrégulière auprès du grand public. Le360 Afrique a envoyé plusieurs courriers au service communication sans jamais obtenir de réponse. Ce n’est que par pur hasard qu’un rapport d’audit sur l’exercice 2014 et produit en 2016 est finalement tombé entre nos mains. 

On découvre dans ce document que les dépenses de l’année 2014 ont atteint 628 millions de dollars et que l’Union africaine s’est même permis de mettre de côté quelque 310 millions de dollars d’excédent sur les recettes qui s’élevaient à près de 939 millions de dollars cette année-là.

Répartition des dépenses de l'Union africaine
Répartition des charges de l'Union africaine: les Opérations de maintien de la paix raflent la mise. © Copyright : DR

Le poste le plus budgétivore de l’Union africaine est celui des opérations de soutien à la paix qui sont justement sous l’autorité du fameux Conseil de paix et de sécurité (CSP).  Ce ne sont pas moins de 390 millions de dollars qui leur sont consacrés, soit 61,1% du total des dépenses de l’Union africaine en 2014. C’est à dire que 6 dollars sur 10 dépensés par cette organisation continentale passe indirectement par l’Algérien Smail Chergui qui est à la tête du Conseil de paix et de sécurité.


LIRE AUSSI: 
UA. Commission paix et sécurité: Alger a encore acheté des voix

Cela explique pourquoi depuis la création du CSP l’Algérie ne veut pas lâcher le poste, même pas à son allié nigérian. Cela explique également pourquoi l’Agence de presse nigériane faisait allusion à des achats de voix lors des dernières élections. Pour comprendre tout le micmac autour de ce poste, il fallait suivre l’argent. Evidemment, cela permet de faire d'une pierre deux coups, puisque l'implication de l'Algérie dans le différend du Sahara marocain justifie qu'elle s'accroche tant au poste. 

Actuellement, le plus gros des efforts de maintien de la paix est déployé en Somalie avec la Mission de l’Union africaine en Somalie (Amisom). Neuf opérations de soutien à la paix (OSP) ont été mises en oeuvre sous la conduite de l’UA depuis 2003. Le département paix et sécurité de la Commission est en charge de la planification, du déploiement, du soutien et de la liquidation des OSP.

Les 38,9% restants du budget de la Commission de l’Union africaine passent principalement en salaires (95,8 millions de dollars) et charges sociales (14,5 millions de dollars) auxquels s'ajoute la part des missions officielles (36,5 millions de dollars). 

Postes de dépenses de l'Union africaine (année 2014)

CHARGES MONTANT (en milliers de dollars)
Charges de personnel 95 828
Honoraires d'experts 7 691
Gain / Perte de change  20 156
Missions officielles 36 487
Subventions / Subventions 9 260
Subventions et dons 2 668
Avantages sociaux accumulés 5 064
Créances irrécouvrables 4 745
Amortissement 5 064
Autres charges d'exploitation 18 656
Opérations de soutien à la paix 389 991
Dépréciation d’ Actif / dépenses en immobilisations 5 454
Frais financiers 358
Fournitures et services de bureau Coûts du projet 11 038
TOTAL DES DÉPENSES 628 331
EXCEDENT (Non Utilisés à la fin de l’exercice) 310 412

Le 06/02/2017 Par Mar Bassine