Fermer

Covid-19: plus de 9 personnes sur 10 vaccinées en Afrique sont… marocaines

Mise à jour le 01/03/2021 à 10h26 Publié le 01/03/2021 à 10h25 Par Moussa Diop

#Société
Vaccination
© Copyright : DR

#Maroc : Sur le continent, la vaccination a démarré pour moins d'une dizaine de pays, mais elle devrait s’accélérer début mars avec les livraisons du programme Covax. Le Maroc a pris une nette longueur d'avance. Voici les chiffres, pays par pays.

Alors que le monde compte 241,13 millions de personnes vaccinées au Covid-19 par 103 pays, le continent africain ne compte qu’un peu plus de 3,87 millions de doses de vaccin injectées. De fait, le continent ne compte que 1,6% des personnes vaccinées contre le Covid-19 dans le monde, selon les données compilées de Bloomberg, Our World In Data et d'autres sources. 

Et encore, sur les 54 pays du continent, moins d’une dizaine ont réellement entamé leurs campagnes de vaccination: les îles Seychelles, le Maroc, l’Afrique du Sud, l’Algérie, le Sénégal, l’Egypte, le Zimbabwe et l’île Maurice.

Cette situation s’explique essentiellement par l’absence de vaccins. D’ailleurs, pour contrecarrer les inégalités flagrantes entre les pays depuis le début de la campagne de vaccination contre le Covid-19, l’ONU a adopté, le vendredi 26 février, à l’unanimité, une résolution exigeant l’équité dans l’accès aux vaccins.

>>> LIRE AUSSI: Covid-19: une géopolitique des vaccins, ou quand les Brics accourent au chevet de l’Afrique

Concernant les pays qui ont effectivement entamé leurs campagnes de vaccination en Afrique, deux pays se distinguent: le Maroc et les Seychelles.

Le Maroc avec 3,598 millions de doses administrées, compte désormais 10% de sa population vaccinée, dont 3,436 millions ont reçu la première dose et 161 0906 les deux doses. Ainsi, le royaume représente 93% des doses administrées en Afrique.

Autrement dit, plus de 9 personnes sur 10 vaccinées en Afrique sont aujourd’hui Marocaines. Ayant débuté sa campagne de vaccination le 28 janvier dernier, le Royaume est arrivé à vacciner 112.438 personnes par jour en moyenne, au cours de ces 32 derniers jours, faisant mieux que beaucoup de pays européens.

A ce rythme, le Maroc devrait terminer la vaccination des 25 millions de sa population ciblée en août prochain.

>>> LIRE AUSSI: Covid-19: de toute l’Afrique, 94% des personnes vaccinées le sont au Maroc

Toutefois, les autorités marocaines comptent bien en finir avant cette date, une fois les vaccins reçus. En plus d’une commande de 60 millions de vaccins auprès des laboratoires pharmaceutiques, le Royaume devrait bénéficier très prochainement des vaccins du programme Covax, ainsi que d’un don de vaccins chinois, pour accélérer sa campagne de vaccination afin de vacciner toute la population cible avant fin juin.

A ce titre, les autorités se sont fixées un objectif de 500.000 doses administrées par jour, après avoir atteint un pic de 316 552 vaccinations le lundi 15 février dernier. 

Pour atteindre ces chiffres, le Maroc a mis en place toute une logistique de 3.000 centres de vaccination, points mobiles, vaccination à domicile et une plateforme dédiée pour l’inscription pour la vaccination anti-Covid-19.

Loin derrière le Maroc, suivent les Seychelles, le premier pays du continent à avoir entamé la vaccination de sa population en Afrique, et qui affiche 75.096 doses administrées à une population totale estimée à 98.000 habitants.

>>> LIRE AUSSI: Seychelles: début de la vaccination contre le Covid-19, une première en Afrique

Après Israël (avec 87,92% de sa population désormais vaccinée), c’est le pays qui a le plus vacciné de personnes, comparativement à sa population.

En effet, 24,5% de la population seychelloise a déjà reçu les deux doses des vaccins alors que 53,7% autres ont déjà reçu la première dose.

Israël et les Seychelles seront certainement les deux pays à atteindre l’immunité collective grâce aux vaccins anti-Covid-19 et serviront de test grandeur nature quant à l’efficience des vaccins pour freiner la propagation de la pandémie. Disposant de 150.000 doses, les Seychelles sont à même de vacciner la totalité de leur population âgée de plus de 17 ans contre la pandémie du Covid-19.

>>> LIRE AUSSI: Algérie. Fiasco de la campagne de vaccination: «il fallait copier sur le Maroc», dixit Pr Bouzid

Juste après ces deux pays, suivent l’Algérie avec 75.000 doses administrées. Ces doses concernant aussi bien la première que la seconde dose, ce qui signifie que le nombre de personnes ayant déjà reçu les deux doses est négligeable. Le pays, qui a démarré sa campagne à la fin du mois de janvier dernier, est freiné dans sa campagne par le manque de doses de vaccins.

L’Algérie n’avait reçu que 100.000 doses (50.000 du Sputnik-V et 50.000 d’Astra-Zeneca/Oxford) avant que la Chine ne lui accorde un don de 200.000 doses, la semaine dernière.

L’Afrique du Sud (70.527 personnes vaccinées), le Sénégal (25.653 vaccinées) et le Zimbabwe (18.843 vaccinées) figurent parmi ceux qui ont entamé leur campagne de vaccination. A ces pays, s’ajoutent lîle Maurice (3.843 vaccinées) et l’Egypte (1.315 vaccinées), qui n’a pas actualisé ses données, et qui doit faire face à un manque cruel de vaccins, malgré l’offre reçue la semaine dernière d’un don de 300.000 doses de vaccins de la Chine.

>>> LIRE AUSSI: Vaccins anti-Covid-19: le Sénégal lance sa vaccination et fournit des doses à ses voisins

Bref, le continent africain est en retard en matière de vaccination. La cause essentielle à cette situation est la rareté de vaccins. Tous laboratoires confondus, l’Afrique a reçu globalement 11,83 millions de doses de vaccins anti-Covid-19 d’AstraZeneca/Oxford, de Sinopharm, de Johnson & Johnson et le Sputnik-V.

En ce qui concerne des acquisitions, c’est le Maroc qui compte le plus de vaccins reçus avec un total de 8 millions de doses dont 7 millions d’AstraZeneca-Oxford et 1 million du chinois Sinopharm, soit environ 68% des vaccins anti-Covid-19 reçus par le continent.

Pour le Maroc, il s’agit uniquement d’achats de vaccins effectués auprès des laboratoires Serum Institute of India (à Bombay, en Inde) et Sinopharm (en Chine). Il faut le reconnaître, le Maroc a été l’unique pays africain à s’être positionné très tôt auprès des laboratoires, à l’instar des pays développés, bien avant la mise en place des vaccins.

>>> LIRE AUSSI: Covid-19: Afrique du Sud, premier pays au monde à utiliser les vaccins de Johnson&Johnson

Loin derrière, suivent l’Afrique du Sud avec 1,16 million de vaccins, dont 1 million d’AstraZeneca/Oxford et 160 000 unités de Johnson & Johnson, le Ghana (600.000 doses de Covax), la Côte d’Ivoire (504.000 doses de Covax), l’Algérie (300.000 doses dont 50.000 du Sputnik-V, 50.000 d’AstraZeneca  et 200.000 d’un don chinois), l’Egypte (300.000 doses d’un don chinois, 50.000 doses offerts par les Emirats et 50.000 achetés auprès de Sinopharm), le Zimbabwe (200.000 doses, don chinois), le Sénégal (200.000 doses achetées auprès de Sinopharm), la Sierra Leone (200.000 doses offertes par la Chine), les Seychelles (150.000 doses offertes par les Emirats arabes unis et l’Inde), Maurice (100.000 doses offertes par l’Inde) et la Guinée Equatoriale (100.000 doses, don de la Chine).

Le Rwanda aurait reçu 1.000 doses du laboratoire américain Moderna. 

Toutefois, la situation devrait évoluer favorablement à partir du 1er mars prochain, avec les réceptions annoncées de plusieurs lots de vaccins consécutifs au programme Covax. Après le Ghana (600.000 doses) et la Côte d’Ivoire (504.000 doses), plusieurs pays dont le Sénégal, l’Algérie, le Maroc, devraient recevoir leurs premiers lots du programme Covax durant les prochains jours.

>>> LIRE AUSSI: Vaccin anti-Covid-19: voici les 4 pays africains qui recevront les premiers vaccins Pfizer du programme Covax

Selon les autorités sénégalaises, le pays va recevoir dans la première semaine de mars 1,3 million de doses dans le cadre du programme Covax, initié par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (Gavi). Lancé au printemps 2020, Covax doit fournir suffisamment de doses au continent pour vacciner au moins 20% de la population africaine.

A ces doses il faut ajouter la poursuite des livraisons des dons de vaccins de la part de la Chine dont vont bénéficier plus d’une vingtaine de pays africains.

Pékin a d’ores et déjà envoyé 1,1 million de doses à 5 pays du continent (Zimbabwe, Guinée Equatoriale, Algérie, Sierra Leone et Egypte). Les autres livraisons seront réceptionnées durant le mois de mars.

>>> LIRE AUSSI: Vaccins anti-Covid-19: Macron propose que l'Occident livre très vite 13 millions de doses à l'Afrique

Par ailleurs, les pays du continent pourront compter sur les vaccins acquis par l’Union africaine, et dont les premières livraisons sont annoncées pour début mars. L’organisation panafricaine, qui a commandé 670 millions de vaccins auprès des grands laboratoire (Pfizer-BioNTech, AstraZeneca, Moderna, Sinopharm, etc.), et qui a reçu, de plus, une offre de 300 millions de doses supplémentaires du vaccin Sputnik-V de la Russie, livrable sur la période mai-décembre 2021, va démarrer ses premières livraisons de vaccins à une vingtaine de pays à partir de la semaine prochaine.

Enfin, face à la seconde vague de la pandémie du Covid-19, plusieurs pays (Afrique du Sud, Algérie, Egypte, Tunisie, etc.), qui s’étaient finalement positionnés en tant qu’acheteurs auprès des fabricants, vont commencer à recevoir leurs lots de vaccins durant le mois ce mois de mars qui débute.

Ainsi, en combinant le programme Covax, les vaccins de l’Union africaine, les dons chinois et les acquisitions des Etats, on peut avancer que le continent africain est sur la bonne voie et pourrait atteindre l’immunité plus tôt que prévu.

>>> LIRE AUSSI: Vaccins anti-Covid-19: l'Union africaine obtient 400 millions de vaccins supplémentaires contre le coronavirus

En clair, après les premières craintes de marginalisation du continent, la situation commence à se décanter, surtout que le côté financements ne se pose plus pour les pays africains, avec les garanties offertes par la BAD-Afreximbank et les financements supplémentaires offerts par les Etats-Unis et l’Union européenne dans le cadre du programme Covax.
Le 01/03/2021 Par Moussa Diop