Fermer

Covid-19: de toute l’Afrique, 94% des personnes vaccinées le sont au Maroc

Mise à jour le 21/02/2021 à 18h26 Publié le 21/02/2021 à 18h12 Par Moussa Diop

#Société
Vaccination
© Copyright : DR

#Maroc : Si les campagnes de vaccination ont tardé sur le continent, c’est à cause du manque de vaccins. Il y a à peine 2,61 millions de personnes vaccinées actuellement en Afrique, dont 2,46 millions uniquement au Maroc. Ce n’est qu’en mars, avec le programme Covax, que la vaccination de masse débutera.

Au 20 février 2021, sur les 204,76 millions de personnes vaccinées contre le Covid-19, l’Afrique ne compte que 2,61 millions de vaccinées, soit 1,27% des personnes ayant reçu des vaccins anti-Covid-19 dans le monde.

Et sur les 107 pays qui ont entamé leur campagne de vaccination, on n’en compte moins de 10 issus d’Afrique.

Une situation qui s’explique grandement par l’absence actuelle de vaccins dans le continent.

En effet, mis à part le Royaume du Maroc, qui détient actuellement 7 millions de vaccins, reçus des laboratoires AstraZeneca et Sinopharm, tous les autres pays africains, à l’exception des îles Seychelles, n’ont reçu que de faibles volumes, dont les plus important ont été réceptionnés par l’Afrique du Sud (1,08 million de vaccins), le Zimbabwe (200.000 doses offertes par la Chine) et le Sénégal (200.000 doses achetées auprès de Sinopharm). L’Egypte et l’Algérie ont reçu, chacune, et en tout, 100.000 doses.

>>> LIRE AUSSI: Vaccin Covid-19: l’Afrique devra attendre 2023 pour une vaccination à grande échelle, selon l’OMS

Bref, le compte est loin d’être bon pour le continent, qui aura besoin de 1,5 milliard de doses pour vacciner 60% de sa population et espérer ainsi atteindre l’immunité collective.

Les achats de l’Union africaine (670 millions de vaccins) et le programme Covax instauré par l’OMS, organe de l’ONU, qui devrait assurer à chaque pays du continent des doses pour l’équivalent de 20% de sa population, devraient toutefois inverser la situation dans les semaines à venir, sachant que les premières livraisons sont attendues pour la fin de ce mois de février en cours et début mars prochain.

En attendant, moins de dix pays africains ont d’ores et déjà entamé la vaccination de leur population. Toutefois, deux seulement ont réellement entamé des campagnes de vaccination de masse: le Maroc et les îles Seychelles, en tenant compte du fait que cet archipel n’est peuplé que de 95.000 âmes.

Les îles Seychelles: presque toute la population-cible déjà vaccinée

L’archipel des Seychelles est le premier pays du continent africain à avoir entamé la vaccination de sa population, dès le 11 janvier dernier après la réception deux dons, le premier de de 100.000 doses des Emirats arabes unis (dont 50.000 doses de Sinopharm) et de l’Inde (50.000 doses du Covishield d’AstraZeneca/Oxford).

>>> LIRE AUSSI: Seychelles: début de la vaccination contre le Covid-19, une première en Afrique

Au 17 février 2021, le personnel de santé du pays a a vacciné 61.351 personnes depuis le déclenchement de l’opération, soit 65% de la population de l’archipel. En tenant compte de la non-vaccination des moins de 17 ans, on peut avancer que presque la totalité de sa population-cible a déjà reçu au moins une dose des deux vaccins réceptionnés par l’archipel.

Le Maroc: 94% des vaccins anti-Covid-19 administrés en Afrique

Ayant pris les précautions nécessaires pour être livré parmi les premiers pays au monde, le Maroc n’a pas raté le coche. Le Royaume est ainsi le premier pays africain à voir acquis des vaccins auprès d’un laboratoire pharmaceutique, si l’on exclut les dons accordés par certains Etats à l’Egypte, les Seychelles et l’île Maurice.

En tout, le Maroc a reçu 7 millions de doses de vaccins, sur les 65 millions commandés, dont 6 millions de vaccins d’AstraZeneca/Oxford du laboratoire Serum Institute of India, à Bombay, et 1 million du vaccin chinois développé par le laboratoire Sinopharm.

>>> LIRE AUSSI: Covid-19: l'Algérie démarre sa campagne de vaccination …pour la symbolique d’une photo

Le Royaume, logistiquement préparé depuis plusieurs semaines, a débuté en fanfare sa campagne de vaccination, faisant même mieux que certains pays européens, dont la France, l’Espagne, en matière d’organisation.

Alors que cette opération a débuté le 28 janvier 2021, le Maroc compte, au 20 février 2021, 2,46 millions de personnes vaccinées, soit 6,83% de 36 millions de personnes que compte sa population.

En ce qui concerne l’objectif préalablement fixé de vacciner, en tout, 25 millions de personnes, le Maroc a actuellement atteint 10% de celui-ci.

>>> LIRE AUSSI: Covid-19: la faible quantité de doses de vaccins inquiéte les immunologues algériens

Et en comparaison avec les personnes vaccinées dans l’ensemble du continent, le Maroc représente, à lui seul, près de 94% des personnes vaccinées contre le Covid-19 dans toute l’Afrique.

Ces performances s’expliquent par la volonté politique des dirigeants, qui ont fait de la vaccination un objectif primordial, afin de sauver des vies et de relancer l’économie marocaine. En conséquence, le pays n’a pas lésiné sur les moyens pour y arriver.

L’Algérie: une absence criante de vaccins

L’Algérie, qui a entamé sa campagne de vaccination le 29 janvier, affiche au compteur 75.000 personnes seulement qui ont été vaccinées au 19 février, soit une moyenne de 3.409 personnes vaccinées chaque jour.

Le pays fait face à un manque criant de vaccins, sachant que jusqu’à présent, seulement 100.000 doses ont été réceptionnées, dont 50.000 du vaccin russe Sputnik V, et 50.000 autres doses d’AstraZeneca/Oxford.

>>> LIRE AUSSI: Algérie. Fiasco de la campagne de vaccination: «il fallait copier sur le Maroc», dixit Pr Bouzid

L’Algérie ne s’est positionnée que très tardivement sur l’achat de vaccins, à cause d’une gestion désastreuse de ses dirigeants. Et malgré un nombre de cas élevé, le pays n’est pas parvenu à acquérir suffisamment de vaccins pour être à même d’accélérer sa campagne de vaccination. Malgré des effets d’annonce d’achats de nouvelles doses de vaccins, le pays ne peut compter, en réalité, que sur le programme Covax et sur l’Union africaine pour être à même de vacciner sa population.

L’Afrique du Sud: freinée par la variante

L’Afrique du Sud, le pays le plus affecté par la pandémie du Covid-19 avec 1,50 million de cas et 48.940 décès liés à la pandémie, a adopté une politique identique à celle de l’Algérie, en se positionnant pas suffisamment tôt sur l’achat de vaccins.

Pretoria a donc tardé à acquérir les vaccins qui immuniseraient sa population auprès des laboratoires qui en ont développé, bien que sa population a participé aux tests cliniques de nombreux vaccins, dont ceux de Pfizer/BioNTech, Johnson & Johnson, AstraZeneca/Oxford.

>>> LIRE AUSSI: Covid-19: l'Afrique du Sud suspend son programme de vaccination, questions sur AstraZeneca

Ce n’est que le 16 février 2021, que l’Afrique du Sud a entamé la vaccination de sa population avec le vaccin développé par le laboratoire Johnson & Johnson, devenant ainsi le premier pays au monde à utiliser ce vaccin. Mais le pays compte, à ce jour, seulement 10.414 personnes vaccinées.

En tout, l’Afrique du Sud a reçu 1,08 million de doses, dont 1 million d’AstraZeneca/Oxford fabriqué sous licence par le Serum Institute India à Bombay, et 80.000 doses du vaccin du laboratoire Johnson & Johnson.

>>> LIRE AUSSI: Covid-19: Afrique du Sud, premier pays au monde à utiliser les vaccins de Johnson&Johnson

Toutefois, les vaccins Covishield, développés par le consortium Britannico-Suédois AstraZeneca/Oxford se sont révélés inefficaces pour immuniser la population, confontée à une variante de la souche du coronavirus, qui se propage dans le pays. Une situation qui a conduit les autorités du pays à offrir le million de doses du Covishield en leur possession à l’Union africaine, afin que d’autres pays du continent puissent en profiter.

L’Egypte: plus grosse commande mais pas de vaccins

L’Egypte, premier pays d’Afrique à avoir enregistré un cas de Covid-19, est très en retard dans sa campagne de vaccination. Malgré une commande de 100 millions de doses, le pays n’a actuellement réceptionné que 100.000 doses, dont 50.000 unités qui lui ont été octroyées par les Emirats arabes unis.

>>> LIRE AUSSI: Vaccins Covid-19: l’Egypte annonce la plus forte commande de vaccins du continent

Selon plusieurs données, le pays n’a vacciné, pour l’heure, que 1.315 personnes sur la période comprise entre le 24 et le 30 janvier derniers. Depuis, les données ne sont plus disponibles, mais l’absence de vaccins fait que le nombre de personnes vaccinées en Egypte demeure faible.


L’île Maurice: des débuts laborieux pour les vaccinations

Avec le Maroc et les îles Seychelles, l’île Maurice figure parmi les premiers pays africains à avoir été livrés en vaccins, des doses du Covishield d’AstraZeneca/Oxford, fabriquées par le Serum Institute of India. C’était le 25 janvier dernier. Toutefois, selon les données disponibles, quelques centaines de personnes seulement ont actuellement été vaccinées.

La première phase de vaccination concerne essentiellement le personnel médical, en première ligne dans le traitement du Covid-19, ainsi que les personnes affectées aux aéroports, pour l’accueil des passagers.
En plus des 100.000 doses qui ont été octroyées à l’île Maurice par le gouvernement indien, 200.000 doses supplémentaires seront réceptionnées à la fin du mois de mars, toujours en provenance d’Inde, en plus des 240.000 doses que le pays a déjà acquises, via le programme Covax.

Le Rwanda: de faibles quantités, pour commencer

Le Rwanda a rejoint les pays africains qui ont entamé la vaccination de leur population, le 14 février 2021, en entamant l’immunisation des groupes à hauts risques de contamination au Covid-19, tels que les professionnels de la santé en première ligne dans la lutte contre le virus. Mais cette campagne de vaccination débute avec des doses reçues en quantités limitées.

Selon certaines sources du ministère rwandais de la Santé, le pays n’a reçu que 1.000 doses du vaccin du laboratoire américain Moderna. Le Rwanda a été sélectionné parmi les 4 premiers pays africains qui devront recevoir les premiers lots du vaccin Pfizer-BioNTech, dans le cadre du programme Covax. Le pays recevra donc, à la fin de ce mois de février, 102.960 doses de ce vaccin américain.

>>> LIRE AUSSI: Vidéo. Covid-19: le Sénégal commencera sa campagne de vaccination mardi 23 février 2021

Il convient de noter que d’autres pays africains ont reçu des vaccins et devraient entamer leurs campagnes de vaccination la semaine prochaine, dont le Sénégal (200.000 doses), le Zimbabwe (200.000 doses).

Enfin, selon les dernières statistiques disponibles, il faut souligner que le continent africain a enregistré 3,82 millions de cas, dont 3,37 millions de guérisons et 100.993 décès.

Le démarrage de la vaccination de masse sera donc nécessaire, au plus vite, afin que le continent puisse faire face à la seconde vague, et surtout aux nouveaux variants: sud-africain, britannique, brésilien, et, plus récemment, tunisien.
Le 21/02/2021 Par Moussa Diop