Fermer

Sénégal: un député traite les juges de «corrompus»

Mise à jour le 01/08/2018 à 16h58 Publié le 01/08/2018 à 16h49 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Politique
Le député Cheikh Bamba Dieye

Le député Cheikh Bamba Dieye

© Copyright : DR

#Sénégal : Souleymane Téliko est sorti de sa réserve après avoir entendu Cheikh Bamba Dièye traiter les juges Malick Lamotte et Demba Kandji de corrompus. Le président de l’Union des magistrats du Sénégal (UMS) estime que les propos du leader du FSD/BJ ne devraient pas rester impunis.

Le président de l’Union des magistrats du Sénégal (UMS) est très remonté contre le député, Cheikh Bamba Dièye. En effet, le leader du Front pour le socialisme et la démocratie (FSD/BJ) avait, dans une de ses sorties, traité de «corrompus», les juges Malick Lamotte et Demba Kandji. Pour avoir tenu ces propos que le président de l’Ums juge malveillants, Cheikh Bamba Dièye s’expose à d’éventuelles poursuites judiciaires.

Souleymane Téliko, président de l’UMS, ne s’oppose pas au fait que l’on fasse des critiques à l’endroit de la Justice qui, selon lui, «est un service public». Il juge toutefois «intolérable» les propos du député, Cheikh Bamba Dièye à l'égard des juges Malick Lamotte et Demba Kandji. «Tout citoyen doit pouvoir formuler des critiques contre ce qu'il considère comme relevant d'un dysfonctionnement. C'est cela l'essence de la démocratie. Mais franchement, avec ce qu'on entend depuis un moment, la situation dépasse les limites du raisonnable», s’est indigné le président de l’UMS qui faisait allusion aux propos tenus la veille par Cheikh Bamba Dièye.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal. Conseil supérieur de la magistrature: Macky Sall secoue le temple de Thémis

Selon le juge Souleymane Téliko, les hommes politiques ne doivent pas se livrer à de tels écarts de langage qui donnent d’eux une mauvaise image. «Il est inadmissible que des hommes politiques qui aspirent à diriger un pays contribuent à ce point, à ce point à fragiliser l'institution judiciaire. Les propos de Cheikh Bamba Dieye sont intolérables et ne devraient pas rester impunis», a-t-il ajouté.

Le président de l’UMS a cependant signalé que les prérogatives de l’UMS, qui est une association et non un syndicat, n'étaient pas de poursuivre quelqu’un pour une faute commise. 

Pour rappel, Malick Lamotte est le juge qui a prononcé la condamnation à 5 ans de prison ferme, en première instance, du député-maire de Dakar, Khalifa Sall. Ce dernier est poursuivi dans le cadre de l’affaire de la caisse d’avance de la mairie. Après ce verdict, des opposants et membres de la société civile ont crié au scandale et ont dénoncé une cabale politico-judiciaire contre un éventuel adversaire de Macky Sall à la présidentielle de février 2019. C’est le cas de l’ancien militant du Parti socialiste (PS), Barthélemy Dias. Ce dernier a d’ailleurs été poursuivi et condamné à 6 mois de prison ferme. On lui reproche de vouloir «jeter le discrédit sur une décision de justice».


>>>LIRE AUSSI: Sénégal. Me Sidiki Kaba, l'ex-président de la FIDH devient honteusement bourreau des magistrats

Concernant le juge Demba Kandji, il préside actuellement la Cour qui doit juger le procès en appel de Khalifa Sall. Il est aussi critiqué par les partisans du maire de Dakar et des hommes politiques qui lui reprochent d’avoir ignoré le jugement rendu par la Cour de la Justice de la CEDEAO qui juge «arbitraire» la détention du député-maire de Dakar.

Souleymane Téliko a toutefois précisé que l'UMS est une association et non un syndicat. Donc, il ne faudrait pas s'attendre à ce qu'elle entreprenne de poursuivre le député Cheikh Bamba Dieye. La seule chose que puisse faire l'Union des magistrats du Sénégal, c'est de soutenir toute action initiée par un magistrat qui se sent visé par des attaques.
Le 01/08/2018 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé