Fermer

Sénégal: les travailleurs de la justice à nouveau en grève

Publié le 20/09/2018 à 12h15 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Société
Le palais de justice de Dakar

Le palais de justice de Dakar

© Copyright : dr

#Sénégal : Le secteur judiciaire sénégalais sera encore une fois paralysé à partir de la semaine prochaine. Le Syndicat des travailleurs de la justice (Sytjust) a décrété un mot d’ordre de grève

Tous les services judiciaires tourneront au ralenti à partir de la semaine prochaine. Le Syndicat des travailleurs de la Justice (Sytjust), conformément à son préavis annuel de grève du 22 octobre 2017, vient décréter un mot d’ordre de cessation collective du travail, à compter du lundi 24 septembre 2019.

Dans une note d’information signée par son secrétariat général, le Sytjust précise que: «cette décision traduit une crispation fortement ressentie par les travailleurs de la Justice qui ont fait preuve de patience et de responsabilité sans voir, jusqu’à présent, l’effectivité de l’engagement et de la volonté politique sans équivoque manifestés par Président de la République».


LIRE AUSSI: Sénégal : les médecins internes en grève pour 72 heures


En effet, à l’occasion de l’audience qu’il leur avait accordée le 5 avril dernier, le Chef de l’Etat, Macky Sall, avait, en présence du Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Ismaïla Madior Fall, et du ministre charge du Budget, Birima Mangara, promis de satisfaire les doléances du Sytjust. Mais cinq mois après cette audience, les travailleurs de la justice attendent encore.

Selon eux, «il y a une absence de volonté de la part des membres du gouvernement impliqués dans la mise en œuvre et la matérialisation des intentions du Président de la République».


LIRE AUSSI: Sénégal: Macky Sall prêt à réduire son pouvoir sur la Justice


Il faut noter que les projets de décrets devant porter les réformes attendues par les travailleurs de la Justice sont finalisés, disponibles depuis longtemps et n’attendent que leur portage par le ministre de la Justice et son homologue chargé du Budget, à la signature du président de la République. Mais à la grande surprise du Sytjust, le traitement de ces projets de décret n’est pas bien diligenté, contrairement aux instructions préalables du chef de l’Etat.
Le 20/09/2018 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé