Economie

Alger apporte son assistance financière à Tunis, à raison de 150 millions de dollars

En marge de la visite du président tunisien Kaïs Saïed, Alger a décidé d’accorder une assistance financière à son voisin de l'Est. Un dépôt de 150 millions de dollars sera donc effectué à la Banque centrale tunisienne, et Tunis bénéficiera, en plus, de facilités de paiement pour ses hydrocarbures.

Par Karim Zeidane
Le 03/02/2020 à 11h25, mis à jour le 03/02/2020 à 11h37
Tebboune-Saied
DR

Pour sa première visite à l’étranger, Kaïs Saïed ne rentre pas à Tunis les mains vides. En dépit de la crise financière et économique aigue qu’elle traverse, l’Algérie d’Abdelmadjid Tebboune s'est montrée généreuse, et a décidé d’apporter son assistance financière à son pays voisin. 

150 millions de dollars: c'est la coquette somme qu'Alger s'apprête à mettre à la disposition de Tunis, sous la forme d'un nouveau dépôt effectué en tant que garantie, diretement versés sur les comptes de la Banque centrale de Tunisie (BCP).

Ce dépôt algérien va aider la Tunisie à contracter des prêts auprès d'institutions financières internationales.

Le président algérien a souligné que cet engagement entrait dans le cadre du renforcement des relations bilatérales entre les deux pays. Il ne s’agit pas là, en effet, de la première assistance financière qu'apporte l’Algérie à la Tunisie.

En 2014, les deux pays avaient signé trois accords financiers, d’un montant total de 250 millions de dollars, dont un dépôt de 100 millions de dollars à la BCP, un prêt de 100 millions de dollars et un don de 50 millions de dollars.

En plus de cette assistance financière, Abdelmadjid Tebboune a également décidé de poursuivre les facilitations de paiement accordées à la Tunisie sur ses approvisionnements en gaz et en pétrole algériens. 

Au cours de cette récente (et fructueuse) visite de Kaïs Saïed à Alger, les deux présidents ont par ailleurs souligné la nécessite «du développement des zones frontalières» et vanté la «complémentarité économique entre les deux pays».

Mis à part cet important volet économique, cette visite du président tunisien en Algérie a également été marquée par leurs échanges sur la crise en Libye. Kaïs Saïed et Abdelmadjid Tebboune ont ainsi plaidé pour «la tenue, à Alger ou à Tunis, de rencontres avec tous les Libyens, et l’ensemble des tribus libyennes, afin d’amorcer une nouvelle ère» dans ce pays. 

Au terme de cette visite, le président algérien a annoncé qu’il se rendra à son tour très prochainement en Tunisie, dès qu’un nouveau gouvernement sera mis en place. Abdelmadjid Tebboune a d'ailleurs souligné qu’il sera accompagné «d’une importante délégation gouvernementale, afin d’examiner tous les dossiers qui attendent des décisions», qui seront prises par les deux présidents, dont les relations paraissent au beau fixe. 

Par Karim Zeidane
Le 03/02/2020 à 11h25, mis à jour le 03/02/2020 à 11h37