Algérie: seulement 40.000 véhicules «Made in Algérie» seront produits en 2017

Une unité de montage automobile.

Une unité de montage automobile. . DR

Le 15/01/2017 à 22h13, mis à jour le 26/03/2017 à 16h56

La production de véhicule en Algérie va atteindre 40.000 unités en 2017, qui sortiront des usines de quatre constructeurs différents. Ce volume représente moins du 8e de celui des voitures produites au Maroc en 2016.

En dépit de la politique visant à obliger les constructeurs automobiles à investir dans des unités industrielles (montage et/ou construction automobile) et l'importance de son marché -le second derrière l'Afrique du Sud-, l’Algérie n’arrive pas à faire décoller son industrie automobile. Pour preuve, en 2017, l’Algérie ne produira que 40.000 véhicules. C’est le ministre algérien de l’Industrie et des mines, Abdessalam Bouchareb, qui l’a annoncé. Ces véhicules sortiront des chaînes de plusieurs unités implantées dans la précipitation par quatre constructeurs: Renault, Hyundai, Volkswagen et Mercedes.

Ce chiffre illustre la faible production des unités industrielles implantées par les géants mondiaux de l’automobile en Algérie. Une faiblesse s’expliquant par le fait que ceux-ci sont plus soucieux de continuer à écouler leurs véhicules au niveau du marché algérien qu’à y produire réellement.

En effet, il faut rappeler qu’une loi, entrée en vigueur cette année, interdit aux concessionnaires algériens d’importer des véhicules pour les marques des constructeurs automobiles ne disposant pas d’unités industrielles en Algérie. Et même pour les concessionnaires disposant des agréments nécessaires, l’Etat algérien fixe des quotas annuels d’importations de véhicules pour chaque marque.

Construction automobile: l'Afrique du sud et le Maroc comme locomotives

Avec cette production annoncée pour 2017, l’Algérie demeure un nain comparativement aux leaders de la production automobile africaine que sont l’Afrique du Sud et le Maroc.

En effet, selon les estimations, la production automobile marocaine devrait atteindre 350.000 véhicules en 2016 et beaucoup plus en plus en 2017. C’est dire que la production algérienne annoncée pour 2017 restera inférieure au 8e de la production marocaine de l’année dernière, sachant que le royaume, qui dispose d’une capacité installée de 600.000 unités, ambitionne d’atteindre 1.000.000 d’unités en 2020 lorsque l’unité de PSA entrera en production. 

Par Karim Zeidane
Le 15/01/2017 à 22h13, mis à jour le 26/03/2017 à 16h56