Algérie: Ahmed Ouyahia serait hospitalisé à l’hôpital militaire d’Alger

Ahmed Ouyahia, Premier ministre d'Algérie.
Ahmed Ouyahia, Premier ministre d'Algérie.. DR
Le 11/03/2019 à 13h09, mis à jour le 11/03/2019 à 13h13

Le Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia serait admis à l’hôpital militaire de Ain Naadja d’Alger. Selon les médias algériens, cette hospitalisation intervient après des complications de son état de santé.

A peine le président Abdelaziz Bouteflika revenu au pays après 15 jours passés dans les Hôpitaux universitaires de Genève, les Algériens apprennent que leur Premier ministre, Ahmed Ouyahia, est admis, depuis le 9 mars, aux services de l’hôpital central de l’armée de Ain Naadja d’Alger

Toutefois, aucune information ne filtre sur la nature de la maladie du Premier ministre algérien. Au niveau des réseaux sociaux, on avance qu'il souffre d’un malaise lié aux manifestations monstres contre le 5e mandat et le désaveu des Algériens à la nomenclature dirigeante.

Ahmed Ouyahia, un des soutiens fidèles de Bouteflika, est l’une des personnes les plus contestées du régime algérien. Sa dernière sortie face aux manifestants, lors de laquelle il a brandi l’épouvantail syrien pour faire peur aux Algériens, a très mal passé. Elle a suscité un véritable tollé auprès des députés de l’opposition, de son parti et des Algériens, qui n’ont pas du tout apprécié ce parallélisme entre la situation de leur pays et le chaos qui prévaut en Syrie.

Aujourd’hui, alots que la situation devient critique pour le régime, certains avancent que le Premier ministre songe à trouver une issue honorable à sa situation en démissionnant de son poste. Raison pour laquelle on parle d’un possible remaniement gouvernemental.

A noter qu’en plus d’Ahmed Ouyahia et de Bouteflika, Saïd Bouteflika, le petit frère du président algérien, considéré comme la pièce maitresse du régime, est également hospitalisé à Grenoble, en France. On dit qu’il souffre d’un cancer du pancréas à un état avancé.

Cela fait beaucoup de malades pour le sommet d’un Etat en ébullition à cause de la candidature d’Abdelaziz Bouteflika pour un 5e mandat.

Par Karim Zeidane
Le 11/03/2019 à 13h09, mis à jour le 11/03/2019 à 13h13

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800