Visa Schengen. Algérie: un nouveau dispositif de facilitation pour certaines catégories de demandeurs de visa

DR
Le 29/01/2020 à 09h16, mis à jour le 29/01/2020 à 09h17

Certaines catégories de demandeurs de visa seront exemptées de rendez-vous au consulat de France à Alger. Des allègements qui interviennent à la veille de l’entrée en vigueur de nouvelles mesures relatives à l’octroi de visa Schengen, à partir du 3 février 2020.

Bonne nouvelle pour les demandeurs de visa Schengen en Algérie: les autorités consulaires françaises viennent d’annoncer de nouvelles facilitations pour certaines catégories.

Ces dispositions concernent notamment les prises de rendez-vous pour les conjoints de ressortissants français et leurs enfants mineurs âgés de moins de 18 ans. «Les conjoints de ressortissants français, ou de l’Union européenne (UE), ou de l’Espace économique européen (EEE), ainsi que leur(s) enfants âgé(s) de moins de 18 ans, pourront se présenter sans rendez-vous au centre de demande de visa pour la France VFS Global à Alger», annonce le consulat général de France à Alger, via sa page Facebook. Mais les demandeurs ne peuvent bénéficier de ces nouvelles dispositions qu’à partir d’Alger.

Selon un communiqué des autorités consulaires, ces nouvelles dispositions seront valables à partir du 3 février 2020, date à laquelle vont entrer en vigueur les mesures relatives aux visas au sein de l’espace Schengen. En effet, toute demande sera désormais soumise à un nouveau code des visas, dans l’ensemble des Etats membres de l’Union européenne. En outre, les voyageurs pourront déposer leur dossier jusqu’à 6 mois (9 mois pour les marins) avant leur séjour, au lieu de 3 actuellement.

Détail d’importance, à partir de cette date, les frais de visa passeront de 60 à 80 euros pour les adultes et de 35 à 40 pour les mineurs âgés de 6 à 12 ans. Les enfants de 0 à 6 ans sont exonérés de frais. En contrepartie, les demandeurs qui voyagent fréquemment vers l’Europe et qui respecteront les durées de séjours offerts par leurs visas pourront ensuite bénéficier d’autorisations beaucoup plus longues.

Rappelons que le 19 janvier, le consul général de France en Algérie, Marc Sédille, annonçait des facilitations au profit de certaines catégories de demandeurs. Il avait notamment évoqué l’idée d’accorder aux «personnes qui participent à la relation bilatérale de pouvoir accéder à des délais très courts». Il s’agissait des opérateurs économiques, des institutionnels, des artistes, etc.

Le diplomate soulignait aussi que les personnes qui ont eu un visa au cours des deux dernières années devraient accéder plus facilement à la prise de rendez-vous.

Rappelons enfin qu’au titre de l’année 2019, la France a refusé 46% des demandes de visas d’Algériens enregistrées au niveau de ses guichets consulaires. Sur 501.300 demandes enregistrées, 272.054 ont reçu un avis favorable. L’Algérie se situe au 3e rang mondial des demandeurs de visas Schengen, via les autorités consulaires françaises, après la Chine et la Russie.

Par Karim Zeidane
Le 29/01/2020 à 09h16, mis à jour le 29/01/2020 à 09h17