Fermer

Alger: des manifestations de plus en plus spectaculaires à cause du manque d'eau

Mise à jour le 25/06/2021 à 15h27 Publié le 25/06/2021 à 15h25 Par Mar Bassine

#Politique
Pénurie d'eau en Algérie
© Copyright : DR

#Algérie : La "puissance régionale", comme aime à se qualifier le régime algérien, est dans l'incapacité de fournir de l'eau potable aux 4 millions d'habitants de la capitale. Des manifestations de plus en plus spectaculaires ont souvent lieu pour dénoncer cette situation.

Ce que craignaient les autorités algériennes est en train d'arriver dans la capitale. La crise de l'eau potable prend des proportions si importantes que les populations ont décidé de réagir avec des actions qui pourraient entraver l'activité quotidienne de beaucoup de citoyens.

Hier jeudi 24 juin, les populations de la banlieue algéroise, plus précisément celles de Bab Ezzouar, ont érigé un barrage routier, coupant ainsi la route qui mène vers l'aéroport d'Alger. Pendant un quart d’heure, ceux qui désiraient emprunter cette route pour aller accueillir des proches ou prendre un vol ont eu des sueurs froides.


>>>LIRE AUSSI: Algérie: rationnée dans la capitale, l'eau ne sera plus disponible que de 12h à 20h

D’après le site d’information Tout sur l’Algérie, il a fallu l’intervention des autorités locales qui se sont déplacées sur les lieux pour que les barrages soient levés après la promesse faite que l’eau reviendrait dans la soirée avant 20h. Cela faisait trois longs jours qu'une seule goutte d’eau n’avait pas coulé dans les robinets de ces pauvres Algérois.

De telles actions se multiplient, selon la même source. A Bordj El Kiffan, les habitants exaspérés par ce manque d’eau chronique n’ont pas hésité à sortir manifester avec des actions de plus en plus radicales.

A Réghaïa, bien que les populations ne sont pas sorties manifester, elles ont néanmoins été confrontées aux mêmes difficultés qui les a contraintes à se lever au milieu de la nuit pour remplir bidons et autres récipients.


>>>LIRE AUSSI: Algérie: en plein Ramadan, les Algérois vivent avec le rationnement de l’eau potable

Le problème, c’est que les autorités algériennes sont incapables de trouver une solution viable à court terme et elles n’entrevoient rien à long terme. Ce problème avait même été annoncé il y a quelques mois par la Société des eaux et de l’assainissement d’Alger (Seaal). Le communiqué diffusé en mai dernier au ton qui se voulait rassurant faisait pourtant craindre le pire. Car l’eau allait être rationnée dès le 18 mai, de sorte que les habitants de la capitale n’allaient avoir droit à l’eau qu’entre 12h et 20h. Désormais, nombreux sont ceux parmi les 4 millions d’habitants de la capitale qui ne voient plus couler le précieux liquide, alors que la chaleur estivale s’est installée.
Le 25/06/2021 Par Mar Bassine