Fermer

Cameroun: 390 milliards de FCFA de la Chine pour le port de Kribi

Publié le 28/01/2017 à 16h23 Par Kofi Gabriel

#Economie
Port de kribi

Port en eau profonde de Kribi au Cameroun.

© Copyright : DR

#Autres pays : La Banque d’export-import de Chine (Eximbank Chine) va octroyer un prêt de 390,20 milliards de FCFA au Cameroun. Celui-ci servira au financement partiel de la deuxième phase du projet du port en eau profonde de Kribi.

Décidemment, la Chine est devenue incontestablement un réservoir financier pour l’Afrique. Tous les pays du continent bénéficient désormais des financements chinois pour la réalisation de grands projets structurants.

Dernier en date, la signature de deux accords de prêt d’un montant global de 390,20 milliards de Francs CFA, soit 594,50 millions d’euros, accordés par Eximbank-Chine au Cameroun pour la réalisation de la seconde phase du projet structurant du port en eau profonde de Kribi.


LIRE AUSSI :
Cameroun: Bolloré compte intensifier et diversifier ses activités


En détail, le premier accord porte sur un prêt préférentiel de 301,8 milliards de FCFA au taux de 2,7% alors que le second, de 88,4 milliards de FCFA, est à hauteur de 35% un don, le reste bénéficiant d’un remboursement plus souple.

Il faut noter que la première hase du port de Kribi devrait porter l’activité à 1,4 million de tonnes de fret par an, alors que la seconde phase prévoit la mise en place d’un quai adjacent de 700 mètres et des équipements à même d’offrir une capacité de traitement de 3 millions de tonnes par an.


LIRE AUSSI :
Cameroun: la Banque de Chine presque d’accord pour le financement du barrage de Song Dong


Le Cameroun table beaucoup sur le port en eau profonde de Kribi qui dispose d’un tirant d’eau de 17 mètres. Ce complexe portuaire en cours de construction se situe au large de la cité balnéaire de Kribi. Le port, débouché de l’oléoduc Tchad-Cameroun depuis 2003, devrait, à l’horizon 2025-2040, devenir un hub portuaire majeur avec une vingtaine de terminaux spécifiques (aluminium, hydrocarbures, alumine, minéralier, gaz naturel liquéfié, etc.). Il permet de désengorger le port de Douala.
Le 28/01/2017 Par Kofi Gabriel