Fermer

South African Airways va licencier tout son personnel et s’achemine vers la liquidation

Mise à jour le 21/04/2020 à 15h22 Publié le 21/04/2020 à 14h53 Par Moussa Diop

#Economie
South african airlines
© Copyright : DR

#Autres pays : La compagnie aérienne sud-africaine s’achemine vers une liquidation. Après le refus de l’Etat de renflouer une énième fois la compagnie, le Conseil d’administration a soumis un plan de licenciement des 4.700 salariés de la compagnie. Le coronavirus n’a été que la goutte qui a fait déborder le vase.

South Africain Airways, l’un des fleurons du transport aérien en Afrique, risque d’être la première compagnie aérienne victime du coronavirus au niveau d continent africain.

En effet, la faillite de la compagnie est désormais inéluctable après le refus du gouvernement sud-africain de renflouer la compagnie pour la sauver de la banqueroute. Conséquence: la compagnie ne reprendra pas ses vols suspendus jusqu’à la fin du mois d’avril à cause du coronavirus.

Du coup, le Conseil d’administration du pavillon sud-africain a décidé un plan de licenciement de tous les employés de la compagnie, soit un total de 4.700 salariés. Ainsi, à partir de fin avril, tous les salariés de la compagnie vont toucher des indemnités en raison d’un mois de salaire par année de service.


LIRE AUSSI: Transport aérien: en crise, South African Airways ferme 8 lignes internationales


Toutefois, les salariés ne sont pas certains de pouvoir bénéficier de cet argent sachant qu’il faudra, entretemps, que South African Airways arrive à liquider certains de ses actifs. Déjà que les syndicats du personnel et des mécaniciens sont opposés à ce licenciement et à la liquidation de la compagnie aérienne sud-africaine.

Une chose est sûre: la crise du coronavirus n’est que la goutte qui a fait déborder la vase chez South African Airways. La compagnie, à cause d’une mauvaise gestion et d'emplois pléthoriques, comme ce fut le cas de presque toutes les grandes entreprises sud-africaines durant la décennie de Zuma, état bien à genou.

En effet, depuis 2011, la compagnie n’a pas réalisé un seul bénéfice et ne survit que sous perfusion de l’Etat. Toutefois, toutes les tentatives de sauvetage n’ont abouti qu’à aggraver la situation de crise que traverse la compagnie, très lourdement endettée et récemment placée en redressement. En février dernier, la compagnie avait même annoncé la fermeture de plusieurs liaisons nationales et internationales pour faire face à la crise. Elle avait aussi annoncé la cession de nombreux actifs dont 9 Airbus A340, 15 moteurs de rechange, etc.


LIRE AUSSI: Transport aérien. Coronavirus: voici l’estimation des pertes des compagnies aériennes d’Afrique, selon l’IATA


Le coronavirus, en suspendant ses vols et en clouant tous ses appareils au sol a scellé le sort d’une compagnie qui a été l’un des fleurons de l’aviation africaine. Et à cause du Covid-19, l’IATA estime que les pertes de la compagnie pourraient atteindre 1,2 milliard de dollars au titre de l’exercice 2020.

Ainsi, pour le gouvernement sud-africain, qui doit faire face au coût et aux conséquences économiques imprévues de la pandémie du coronavirus, il est préférable de sacrifier une compagnie moribonde depuis une décennie que d’y injecter des fonds sans être sûr de pouvoir la sortir d’une crise structurelle.

South Africain Airways compte actuellement une flotte de 33 appareils, essentiellement des Airbus. Ses dettes sont estimées à 9 milliards de rands sud-africains, soit 570 millions d’euros.
Le 21/04/2020 Par Moussa Diop