Cameroun: initialement prévue ce 12 octobre, la reprise de Camair-Co reportée

DR
Le 12/10/2020 à 14h38, mis à jour le 12/10/2020 à 14h38

La compagnie aérienne nationale camerounaise devait renouer avec ses vols domestiques ce lundi, après plus de sept mois d’arrêt d’activités en raison du Covid-19. Mais le Boieng 737 loué en Ukraine qui devait assurer les premiers vols n’a pas encore d’assurance passagers.

Retard à l’allumage pour la Cameroon Airlines Corporation (Camair-Co), la compagnie aérienne nationale du Cameroun. La reprise des vols commerciaux initialement prévue ce lundi 12 octobre a été reportée faute d’assurances passager, a annoncé la radio publique dans son journal parlé de 13h ce jour.

Cette reprise devait se faire avec un Boeing 737 d’une capacité de 144 places loué en Ukraine avec tout son équipage. Mais la compagnie n’a pas encore la police d’assurance des passagers, obligatoire avant tout vol, apprend-on.

Conséquence, la reprise a été reportée au 16 octobre prochain, soufflent des sources internes à l’entreprise. Dans un communiqué publié dans la nuit de dimanche sur sa page Facebook, le transporteur aérien public camerounais a annoncé «la reprise effective de ses activités commerciales» dès ce jour, après plus de sept mois d’inactivité en raison de la pandémie du coronavirus (Covid-19).

Une reprise progressive et limitée pour le moment aux vols domestiques, affirme Martin Madiba Ebongue, directeur commercial et marketing de Camair-Co.

Pour un début, la compagnie prévoit 44 vols par semaine. Outre Yaoundé et Douala, les métropoles politique et économique concernées par cette relance, les autres vols se feront à destination des villes de Maroua et Garoua dans la partie septentrionale du pays qui concentre près de la moitié du marché intérieur.

Alors que ce couac vient jeter un discrédit sur Camair-Co qui ne jouit déjà pas d’une bonne réputation auprès du public, la compagnie assure avoir «appris des erreurs passées» et avoir pris des «mesures coercitives» pour repartir de bon pied, notamment en ce qui concerne la relation avec ses clients.

Par Patricia Ngo Ngouem (Yaounde, correspondance)
Le 12/10/2020 à 14h38, mis à jour le 12/10/2020 à 14h38

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800