Fermer

Libye: opération des pro-Haftar contre un groupe tchadien

Mise à jour le 15/09/2021 à 15h36 Publié le 15/09/2021 à 15h36 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
Militaire pro-haftar
© Copyright : DR

#Autres pays : Les forces armées loyales au maréchal Khalifa Haftar ont mené mardi une opération contre un groupe de l'opposition tchadienne dans le sud de la Libye frontalier du Tchad, selon un média proche de l’homme fort de l’Est libyen.

"Une vaste opération" a été menée par les forces spéciales du bataillon Tarek ben Ziyad, l'une des unités des forces loyales au maréchal Haftar, "contre les mercenaires et des éléments de l'opposition tchadienne présents sur le territoire libyen", a indiqué la chaîne de télévision Libya al-Hadath, bras médiatique du maréchal Haftar.

"Leurs positions ont été visées à Tarbou à la frontière sud", a ajouté Libya al-Hadath dans un communiqué.

Le bataillon Tarek Ben Ziyad, qui a déploré un mort, a indiqué que ses unités avaient "détruit plusieurs véhicules blindés et éliminé ceux qui se trouvaient à l'intérieur", avant de "pourchasser ceux qui se sont enfuis vers la frontière".

Plusieurs groupes rebelles tchadiens sont basés en Libye, au Soudan ou dans les zones frontalières avec ces pays, parmi lesquels le Front pour l'alternance et la concorde au Tchad (Fact), à l'origine d'une offensive le 11 avril sur N'Djamena qui a entraîné la mort du président Idriss Déby Itno, au pouvoir depuis 30 ans.

>>> LIRE AUSSI: Libye-Tchad: l'alliance Déby-Haftar fonctionne à merveille

De son côté, le Fact a indiqué dans un communiqué que l'une de ses positions avait été attaquée par "la brigade dite de Tarek ben Ziyad, appuyée par des supplétifs soudanais et encadrée par des officiers de l'armée française de la mission Barkhane".

Le groupe précise lui que les combats ont eu lieu "sur le territoire tchadien".

La Libye tente de s'extraire d'une décennie de conflit depuis la chute en 2011 du régime de Mouammar Kadhafi, un chaos marqué par l'existence de pouvoirs rivaux, par des violences sanglantes et par la présence de milices, de combattants étrangers et de groupes jihadistes.
Le 15/09/2021 Par Le360 Afrique - Afp

à lire aussi