Vidéo. Le complexe Seydi Djamil de Fass à Dakar, un bel exemple d'école coranique moderne

le360 Afrique/Ndiaye
Le 06/11/2021 à 08h06, mis à jour le 06/11/2021 à 08h08

VidéoA Dakar, le quartier Fass, nommé ainsi en référence à la ville marocaine de Fès et habité en majorité par des tidjanes, abrite un complexe islamique Seydi Djamil, entièrement construit par des ouvriers marocains. Il s'agit d'un des exemples d'écoles coraniques modernes qui se multiplient.

Le complexe Seydi Djamil, en l'honneur de Moustapha Sy, petit-fils de Seydi Hadj Malick Sy, l'un des précurseurs de la tidjanya au Sénégal, est devenu une référence dans l'enseignement coranique moderne.

Son "daara", terme dérivé du mot arabe "dar" signifiant maison et qui veut dire école coranique au Sénégal, ne compte pas moins de 850 élèves et 300 sont sur une liste d'attente.

Il s'agit d'un complexe composé d’un Daara et d’une mosquée. La particularité, c’est que l’enseignement inculqué ici puisse se faire en parallèle avec l'école publique et l'université, ou l’école française. La majorité de ceux qui fréquentent le Daara Seydi Djamil, sont des élèves et étudiants qui sont dans l’enseignement général.

Un bel exemple de modernisation des Daaras. Un concept mal entamé selon le président de l’association des parents d’élèves qui trouve qu’il faut que l'éducation coranique aie une plus grande part dans l’enseignement général.

Selon lui, les écrits des saints hommes du pays devraient être enseignés à l’école pour une meilleure représentativité de l’enseignement coranique dans le circuit d'éducation reconnu par l'Etat. 

Par Moustapha Cissé (Dakar, correspondance)
Le 06/11/2021 à 08h06, mis à jour le 06/11/2021 à 08h08