Fermer

Cameroun: un célèbre producteur de musique assassiné à son domicile

Mise à jour le 02/04/2019 à 13h40 Publié le 02/04/2019 à 12h14 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Société
Jean-Pierre Saah
© Copyright : DR

#Autres pays : Jean-Pierre Saah, célèbre producteur de Magic System ou encore de Manu Dibango, a été assassiné de sang froid par des hommes armés non identifiés lors d’une agression dimanche dernier, 31 mars, à son domicile à Bonabéri, un quartier de la métropole économique, Douala.

Jean-Pierre Saah, une des grandes figures de la production musicale en Afrique, a été tué par des hommes armés non identifiés lors d’une agression survenue dimanche dernier, à son domicile à Bonabéri, un quartier de la métropole économique, Douala.

Ses assaillants l’attendaient devant son domicile, où il est revenu aux alentours de 22 heures locales (21h GMT), selon des proches du défunt, interrogés par les médias.

La belle-mère de la victime a déclaré à la radio nationale que «sept hommes armés de couteaux et d’armes à feu» ont fait irruption dans son domicile et les ont menacés.

Jean-Pierre Saah, célèbre producteur de musique, âgé d’une soixantaine d’années, aurait supplié ses agresseurs de ne pas leur faire de mal, leur demandant de prendre tout ce qu’ils voulaient dans la maison.

La belle-mère a déclaré avoir été enfermée dans l'une des pièces du domicile.

C’est elle qui a découvert son gendre mort, une fois les agresseurs partis.


LIRE AUSSI: Cameroun: l'assassinat d'un élève dans un lycée suscite l'émoi


Alors que l'enquête est en cours, cette affaire a d'ores et déjà plongé le milieu artistique camerounais dans le deuil.

Selon la police, un premier suspect a été identifié: il s’agit du vigile du domicile du défunt. Ce dernier est actuellement en fuite, et n'a pas réapparu depuis cet assassinat. 

Fondateur de JPS Production, une maison de production très en vogue dans les années quatre-vingt-dix et au début des années 2000, Jean-Pierre Saah a produit de nombreux artistes camerounais tels Manu Dibango, Petit-Pays et Lady Ponce, mais aussi africains comme Koffi Olomidé, Werasson ou encore Magic System.

De vibrants hommages lui sont rendus depuis l’annonce de sa disparition.

«Tu étais quelqu’un de bien, quelqu’un de très spécial. Tu produisais pour l’amour de la musique et de la culture, sans toutefois t’attarder sur l’ethnie, la race ou la nationalité. La majorité des artistes qui sont passés dans ton label ont eu à leur disposition tout ce qu’il fallait pour mener à bien leur travail», a notamment publié sur Facebook la chanteuse Lady Ponce, qui a publié trois de ses albums sous le label de Jean-Pierre Saah.

Le 02/04/2019 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

à lire aussi