Fermer

Vidéo. Niger: les jeunes filles leaders se retrouvent à Niamey

Mise à jour le 08/12/2021 à 15h55 Publié le 08/12/2021 à 15h55 Par notre correspondant à Niamey-Aboubacar Sarki

#Société
Les jeunes filles leaders en sommet à Niamey
© Copyright : Le360/ Aboubacar Sarki

#Autres pays : A Niamey, les jeunes filles leaders étaient réunies la semaine dernière pour discuter des défis de la santé sexuelle et reproductive, un sujet très présent dans les préoccupations de l'un des pays ayant le taux de fécondité le plus élevé au monde. Elles promettent d'être des ambassadrices.


Cette troisième édition du Forum national des jeunes filles leaders, organisée par l’ONG New Challenges, est placée sous le thème: "les jeunes filles leaders face aux défis de la santé sexuelle et reproductive". Elle se tient à un  moment ou le monde entier célèbre les 16 jours d’activisme contre la violence à l’égard des  femmes et des filles.

Au Niger, le mariage précoce des filles est un fléau de plus en plus combattu par l’ensemble des forces vives du pays. Tous s’accordent à dire qu’il est impératif d’y mettre un terme. Cette troisième édition participe de cet élan de mobilisation et de sensibilisation. Ce que n’a pas manqué de souligner Zeinabou Moussa Kaka, responsable de l’ONG New Challenges. 

>>> LIRE AUSSI : Mauritanie: le gavage des jeunes filles, une pratique qui a vécu

«Notre objectif principal est la mise en œuvre des objectifs du développement durable en agissant sur la gente féminine. Il s’agit d’engager une discussion sans filtre», martèle Moussa Kaka avant de poser une série de questions. «Savez vous le nombre de jeunes filles qui souffrent d’infections vaginales sans pour autant recourir à des centres de santé de peur d’être stigmatisées? Combien en sont devenues stériles et infertiles par leur silence? Sans compter celles qui, dans un silence absolu, cachent les séquelles d’un viole?».

Selon elle, «la réponse a toutes ces interrogations constitue des éléments de définition qu’on entend par droit à la santé sexuelle et reproductive qui en d’autres termes est un état de bien-être total tant physique, mental que social».

Il s’agit en d’autres termes de briser le silence sur ce sujet et éliminer les obstacles et les contraintes fondées sur des croyances et mythes néfastes pour les femmes et les filles car ils  contribueraient à éviter les comportements à risque chez ces dernières. 

>>> LIRE AUSSI : Vidéo. Atlantic Dialogues. L'avenir de l'Afrique et du bassin Atlantique: voici ce que les jeunes leaders en disent

«On ne saurait parler de bien-être de la jeune fille en mettant à l’écart les questions relatives à la santé sexuelle et reproductive consacrée par l’objectif de développement durable. Elle est une porte d’entrée privilégiée pour aborder les problèmes les plus larges d’équité et d’égalité des sexes en matière d’éducation et d’information. Les questions liées à la sexualité restent taboues pour notre société», a rappelé, pour sa part, Allahoury Aminata Zourkaleini, ministre de la Promotion de la femme et de la Protection de l’enfant

Il s’agit surtout de faire de ces jeunes filles leaders, les ambassadrices de ce combat dans les huit régions du Niger auprès des communautés pour un éveil de conscience durable et permanent.

«Si je participe à ce forum, c’est pour apporter mon soutien aux jeunes filles de ma région Zinder qui font face à ce fléau, mais aussi  les sensibiliser. Participer à ce Forum est une chance pour ma communauté», s’est exprimée en ces termes Salamatou Mamane participante au forum.

 

Le 08/12/2021 Par notre correspondant à Niamey-Aboubacar Sarki