CAN 2019: «le Cameroun sera prêt», promet le comité d’organisation

Stade d'Olembé à Yaoundé, Cameroun. . DR

Le 07/02/2018 à 18h39, mis à jour le 08/02/2018 à 10h57

Le Comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des nations a annoncé que tous les chantiers seront livrés 6 mois avant le début de la compétition. Une réponse aux propos du président de la CAF qui pointe le retard accusé dans la réalisation des infrastructures devant accueillir la compétition.

Le Comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (COCAN) 2019 au Cameroun vient de réagir aux propos du président de la Confédération africaine de football (CAF).

L’on se souvient que la semaine dernière, en marge de l’assemblée générale de la CAF au Maroc, le président Ahmad Ahmad avait pointé du doigt des retards dans l’exécution des travaux des infrastructures devant accueillir la CAN 2019, affirmant qu’il y a «un déficit énorme» entre les conclusions des rapports d’inspection et le cahier des charges.

Cinq jours après cette sortie, le COCAN a décidé de sortir de son mutisme. Et c’est sur les ondes de Radio France internationale (RFI) que son porte-parole s’est exprimé ce mercredi. «Le Cameroun sera prêt pour ce grand rendez-vous», a déclaré Félix Zogo.

Selon ce dernier, le cahier des charges de la CAF ne donne pas un échéancier mais plutôt une «date butoir» qui est fixée trois mois avant le début de la compétition, dont le coup d’envoi est prévu en juin 2019. «Trois mois avant le début de la compétition, nous serons fin mars 2019. Donc, nous avons 14 mois pour atteindre le niveau requis par le cahier des charges de la CAF et nous n’avons aucune inquiétude sur la progression (et) le rythme auxquels se déroulent les travaux actuellement», assure le porte-parole du COCAN.

Lors de la conférence de presse donnée à l’issue de l’assemblée générale de l’instance du football africain au Maroc, le président de la CAF, Ahmad Ahmad, avait déclaré que «la réglementation (sera appliquée) avec toute sa vigueur», car «le cahier des charges exige des infrastructures, des hôtels, des stades, des hôpitaux et beaucoup d'autres choses». Des paroles qui n’ébranlent pas le COCAN où l’on se veut serein: «Au plus tard au 31 décembre 2018, tous les chantiers de la CAN seront livrés, c’est-à-dire, pour une fois en Afrique, six mois avant le début de la compétition».

Le Cameroun va abriter en 2019, la première CAN à 24 équipes. Un gros challenge qui attend le pays qui a organisé sa première -et unique CAN masculine jusqu’à présent- en 1972. «Le président de la CAF l’a dit à Casablanca: la CAF est disposée et déterminée à accompagner le Cameroun pour que cette première CAN à 24 soit certainement la plus belle et la plus réussie de toute l’histoire de la compétition en Afrique. Nous avons totalement confiance en la CAN», indique le porte-parole du COCAN où l’on tente de calmer le jeu avec l’instance faîtière du football sur le continent.

Par Tricia Bell (Yaounde, correspondance)
Le 07/02/2018 à 18h39, mis à jour le 08/02/2018 à 10h57