Economie

Côte d’Ivoire: un taux de croissance de 8,9% attendu en 2017

Le projet de loi de finances 2017 a été adopté par les députés membres de la Commission des affaires économiques et financières de l’Assemblée nationale ivoirienne. Le gouvernement recourt au marché financier pour 1227 milliards de FCFA. Le budget est prévu en hausse de 5,4% par rapport à 2016.

Le 29/11/2016 à 08h27, mis à jour le 29/11/2016 à 12h06
budget
DR

D'après Abdourahmane Cissé, ministre auprès du Premier ministre chargé du Budget et du portefeuille de l’Etat, ce projet de loi de finances se base sur l’hypothèse d’un taux de croissance du Produit intérieur brut (PIB) de la Côte d'Ivoire de 8,9% en 2017.

Cette croissance sera tirée par la bonne évolution du commerce extérieur avec une hausse de 7,1% en 2017 contre 5,5% sur la période 2014 – 2015 ainsi que l’augmentation substantielle du volume de mise à la consommation des produits pétroliers (+8% pour le gasoil et +16,1% pour le super carburant).

Partant des hypothèses retenues, le projet de budget 2017 s'équilibre en ressources et charges à 6 501 milliards de FCFA, soit 9,78 milliards d'euros en hausse de 5,4% par rapport au budget révisé 2016.

Les recettes fiscales sont fixées à 3 345 milliards de FCFA, soit 5,03 milliards d'euros. Des efforts seront axés sur la productivité des services de recouvrement, le renforcement du contrôle fiscal et un meilleur encadrement des exonérations. 

Côte d’Ivoire: le FMI projette une croissance de 8% en 2016

Pour financer le déficit, il est prévu une mobilisation de 1 227 milliards de FCFA, soit 1,85 milliard d'euros sur le marché monétaire et financier régional d'une part et international d'autre part. L'aide publique au développement est pratiquement du même montant. En effet, les concours des partenaires extérieurs sont de 1 252 milliards FCFA, soit quelque 1,88 milliard d'euros, répartis entre 330 millions de FCFA d'appuis budgétaires, 677 millions de FCFA d'emprunts-projets et 244 millions de FCFA de dons-projets.

Du côté des dépenses, les charges de personnel d'un niveau de 1 508 milliards de FCFA, en hausse de 5,1% par rapport à 2016. Ainsi, le gouvernement continue de consacrer plus de 23% du budget aux salaires et à la protection sociale de son personnel. Pendant, ce temps, l'investissement continue d'être le parent pauvre du budget. Quelque 1 121 milliards de FCFA y sont consacré soit 17%. 

Enfin, le financement des projets sur ressources extérieures est prévu à 922 milliards de FCFA dont 677 au titre des emprunts et 244 provenants des dons.

Le 29/11/2016 à 08h27, mis à jour le 29/11/2016 à 12h06

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800