Mauritanie: une startup produit du biogaz au profit des couches les plus vulnérables

Production de biogaz par la startup SB Gaz
Le 26/11/2023 à 09h47

VidéoUne énergie propre pour la résilience des communautés vulnérables est le leitmotiv de SB Gaz, une startup créée par une ingénieure mauritanienne. L’entreprise produit du biogaz à partir des déchets organiques, confectionne et installe de biodigesteurs.

SB Gaz est une start-up mauritanienne crée en 2021 par la jeune Aziza Guewade, après des études couronnées par un diplôme un diplôme d’ingénieure.

Cette startup travaille dans la valorisation des sous-produits agricoles, ménagers et effluents d’élevage, avec des techniques innovantes de production de méthane et de fumier à travers la confection et l’installation de biodigesteurs, une solution technique de valorisation des déchets organiques utilisée pour produire un gaz combustible.

Ces précieux outils ont fait leur preuve à Nouakchott, au service des couches les plus vulnérables, dans les camps de réfugiés maliens de l’extrême Sud-Est de la Mauritanie, mais aussi au profit des populations mauritaniennes de ces contrées.

Aziza Guewade, fondatrice SB Gaz, ingénieure, rappelle les différentes étapes de l’évolution de l’entreprise et de partenariats noués avec certaines agences internationales, pour la mise en œuvre de projets au bénéfice des couches les plus vulnérables de la population à Nouakchott et à l’intérieur du pays.

Une démarche dans le cadre de laquelle la startup a acquis plusieurs biodigesteurs permettant de valoriser les déchets domestiques, très abondants, pour fournir une énergie propre dans un contexte de crise du climat.

Sidi Bouna Guewade, directeur technique SB Gaz, présente la startup comme une initiative spécialisée dans la valorisation des déchets, qui a permis, l’installation de dix biodigesteurs dans les camps de réfugiés maliens de MBera, situés prés de Bassiknou à plus de 1200 kilomètres au sud de Nouakchot), dans le cadre de partenariats avec le Programme des Nations unies pour le développement et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Le cheptel en Mauritanie garantit l’abondance des déchets organiques à transformer en énergie propre et à bon marché.

Abdel Aziz Mamou, réfugié malien, membre fondateur de l’association Brigade Verte dédiée à la protection de l’environnement, salue le partenariat entre SB Gaz et le CICR, qui a permis l’installation de biodigesteurs dans les camps de réfugiés, créant ainsi des emplois, dans le cadre d’une initiative qui préserve l’environnement dans un contexte de menace climatique.

Par Amadou Seck (Nouakchott, correspondance)
Le 26/11/2023 à 09h47