Fermer

Vidéo. Gabon: construction d'une centrale thermique de 120 MW pour valoriser le gaz torché

Mise à jour le 27/09/2021 à 15h39 Publié le 27/09/2021 à 15h37 Par notre correspondant à Libreville Ismael Obiang Nze.

#Politique
Gabon: une centrale thermique de 120 MW pour valoriser le gaz torché
© Copyright : Le360 Afrique/Ismael

#Gabon : Face au déclin de la production pétrolière, les autorités gabonaises ont décidé de dynamiser le secteur gazier en valorisant le gaz qui est jusqu’à présent torché lors de l’extraction du pétrole. Cette ressource sera désormais acheminée au sol pour faire fonctionner une centrale thermique.

Le Gabon veut en finir avec le torchage ou «brûlage des gaz» par des torchères lors des différentes étapes de l’exploitation du pétrole.

Dans ce cadre, l’Etat gabonais, à travers le Fonds gabonais d’investissements stratégiques, le ministère de l'Energie et le groupe finlandais Wärtsilä, ont signé une convention de concession en vue de la construction d’une centrale thermique au gaz naturel d’une capacité de 120 MW sur le site industriel d’Owendo dans la province de l’Estuaire.

«Wärtsilä s’engage à accompagner le Gabon vers la décarbonisation de son secteur électrique en développant des technologies de pointe, conçues pour augmenter l’efficacité, promouvoir la fiabilité et garantir les performances opérationnelles à long terme», a déclaré Nicolas Mathon, directeur de développement de projet – Europe & Afrique, Wärtsilä.

>>> LIRE AUSSI: Nigeria: enfin, le Sénat interdit le «torchage» qui fait perdre annuellement des milliards de dollars au pays

Au-delà de l’intérêt économique, le Gabon souhaite à travers le gaz assurer sa transition énergétique vers une énergie moins polluante.

L’objectif de la convention signée entre les deux parties est de faire en sorte que le Gabon qui importe 80% du butane consommé localement mette fin à une aberration qui consiste à torcher le gaz pour ensuite dépenser des millions de dollars afin de s’en procurer.


«Le projet d’Owendo démontre notre détermination à moderniser et à développer le réseau électrique national tout en minimisant l’impact financier pour le trésor public à travers la négociation d’un partenariat public-privé équilibré pour l’ensemble des parties prenantes. L’accord conclu avec Wärtsilä témoigne également de l’attractivité du Gabon pour les investisseurs internationaux en cette période de crise sanitaire», a souligné Alain Claude Biie By Nzé, ministre gabonais de l'Energie.

>>> LIRE AUSSI: Total Gabon fait grise mine

Le coût de cette centrale thermique est de 77 milliards de francs Cfa (plus de 117 millions d'euros). Les travaux sont prévues pour durer 18 mois.

Avant de poser ses valises au Gabon, Wärtsilä a livré 74 GW de capacité de centrale électrique et plus de 80 systèmes de stockage d’énergie dans 180 pays à travers le monde.
Le 27/09/2021 Par notre correspondant à Libreville Ismael Obiang Nze.