Vidéo. Gabon: "Au cœur des femmes" distingué à Paris, près de 10 ans après sa sortie

Le360/ Ismael Obiang Nze
Le 03/10/2021 à 09h53

Vidéo"Au cœur des femmes'', c'est l'intitulé d'un long métrage gabonais produit par le réalisateur Melchissedec "Melchy" Obiang. Sorti en 2012, c'est bien plus tard, en septembre 2021, qu'il retentit à l'international, obtenant le Grand prix spécial du Jury.

C'est à l'occasion du récent festival international du film africain de Paris qui s'est tenu au cours du mois de septembre que "Au cœur des femmes" gagnera le cœur du jury. Distinction tardive ou marque d'une éternelle jeunesse de ce film toujours d'actualité? C'est selon.

"Au cœur des femmes", c'est une fiction qui met en évidence la détresse des veuves en Afrique, en pointant le cas du Gabon. Elles sont non seulement spoliées, mais aussi mises au banc de la société.

Du jour au lendemain, elles voient leur existence basculer. Elles se retrouvent plongées dans la solitude. Traumatisées et rejetées par leurs belles familles qui n’hésitent pas à les chasser de leur domicile conjugal, sous prétexte que le bien immobilier doit revenir à un oncle, un frère ou aux parents du défunt mari.

"C'est un phénomène très répandu et j'ai voulu le raconter dans un film", avance, tout sourire, Melchy, le réalisateur du film.

Les femmes gabonaises sont confrontées à plusieurs formes de violence avec une forte prévalence des violences sexuelles et économiques. Ainsi, les femmes représentent 90% des victimes de violences sexuelles et 83% des victimes de violences économiques.

De quoi inspirer Melchy Obiang. Il a, de fil en aiguille, travaillé avec son équipe de production pendant un mois à l'effet de cerner les contours d'une situation frappée du sceau de l'omerta pendant de longues années. "Après la phase de projection, je l'ai proposé à un certain nombre de médias internationaux et inscrit à un certain nombre de estivals qui ne tiennent pas compte de la durée du film. C'est ainsi qu'il a été retenu au festival international du film africain de Paris", a-t-il déclaré avant d'ajouter qu'"Au cœur des femmes" est aussi une contribution à l'effort de lutte contre toutes formes de violence faites aux femmes. Un combat mené par la première dame du Gabon, Sylvia Bongo Ondimba.

Le réalisateur gabonais compte à son actif des longs métrages comme «L’amour du diable» en 2011, «Un mariage à 5» en 2013, «La colère des ancêtres» en 2015, «Le secret des vièrges» en 2018.

Melchy est désormais à l'œuvre sur un autre projet. Il travaille sur la sortie d'une série au contenu gardé encore secret.

Par Ismael Obiang Nze (Libreville, correspondance)
Le 03/10/2021 à 09h53