Fermer

Guinée. Alpha Condé à ses ministres: des résultats ou vous sautez!

Mise à jour le 07/02/2017 à 14h52 Publié le 07/02/2017 à 11h59 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

#Politique
Alpha Condé à ses ministres: des résultats ou vous sautez!
© Copyright : DR

#Guinée : À Kankan, deuxième ville du pays, Alpha Condé a menacé de procéder à un remaniement ministériel au cas où le gouvernement n'arriverait pas à faire respecter les promesses qu'il (Alpha Condé) a faites. Avec cette condition, la menace est vraisemblablement exécutable.


"Monsieur le Premier ministre, monsieur le ministre des Mines, j'ai pris des engagements au nom du gouvernement. Vous avez l'obligation de faire respecter ces engagements. Si vous ne les faites pas respecter, il y aura alors un remaniement ministériel",  a dit Alpha Condé dans un discours tenu lors d'une rencontre avec les orpailleurs du pays. En fait, Alpha Condé s'est engagé à assurer la sécurité des orpailleurs de sa région d'origine, la Haute-Guinée. Ceux-ci disent avoir perdu 8 milliards dans 26 braquages qu'ils ont  été victimes en 2016. Onze d'entre eux auraient perdu la vie dans ces attaques à main armée.


LIRE AUSSI:
UA. Leçon de ponctualité de Condé aux chefs d'Etat: il faut venir à l'heure!


Le président de la Guinée a également promis de faire rapprocher les banques primaires auprès des orpailleurs souvent obligés de se rendre  à Conakry pour sécuriser leurs argents. "  Le gouvernement est prêt à vous accompagner ", leur a-t-il rassuré. 

En revanche, Alpha Condé attend des orpailleurs qu'ils s'organisent mieux à l'interne. Mais aussi, que cesse l'orpaillage clandestin et l'utilisation des produits chimiques dans les rivières aurifères. " Nous allons respecter nos engagements, mais il faudrait aussi que vous respectez les vôtres ", leur a défié Alpha Condé. Avant de se tourner vers son Premier ministre et son ministre des Mines pour  leur signifier que le gouvernement devrait tenir sa part de promesses. Autrement,  il s'exposerait à un remaniement ministériel.  


LIRE AUSSI:
Gambie-Guinée: le "vieux père" Alpha Condé joue la carte de la sagesse africaine


C'est la première fois qu'Alpha Condé parle de remaniement ministériel depuis sa réélection en 2015. Alors que le gouvernement dirigé par Mamady Youla est resté intact depuis qu'elle a été formée en janvier 2016.

418 promesses


Si le non-respect des promesses reste la seule condition pour procéder à un remaniement ministériel, il y a une forte chance que le gouvernement dirigé par Mamadi Youla connaisse une modification. En réalité, beaucoup de Guinéens ne croient plus aux promesses de leur président. La relance de la compagnie aérienne nationale Air Guinée, celle de la Sotragui, l'amélioration de la déserte en électricité, une tablette pour chaque étudiant guinéen... restent parmi tant d'autres promesses non encore tenues par le président de la Guinée. En janvier dernier, alors qu'il inaugurait un centre informatique à la première université du pays,  des étudiants ont embarrassé le président de la République en lui rappelant sa promesse " Un étudiant, une tablette ".


LIRE AUSSI:
Marchés publics: Alpha Condé coupe la redevance que recevait l’Autorité de régulation

Au total, 418 promesses ont été faites par le président Alpha Condé et le gouvernement du Premier ministre Mamay Youla, selon un rapport d'une coalition de quatre organisations de la société civile dénommée Mossep (Mouvement de Suivi des Services Publics).

Ablogui, une association de blogueurs guinéens à la base de l'étude, a précisé qu'il ne s'agit que des promesses documentées du président, tenues avant et après son investiture pour son second mandat. L'Association n'a donc pas tenu compte des nombreuses promesses faites par le président lors de ses rencontres avec les populations. « Nous pouvons aller jusqu'à plus de 1000 promesses si nous tenons compte de toutes ces promesses dont certaines sont subsidiaires aux principales », a indiqué Mamadou Alpha Diallo, journaliste-blogueur, alors qu'il commentait le rapport devant des activistes de la  société et des partenaires au développement. Combien de ces promesses n'ont-elles pas été respectées ? La réponse de l'étude est en attente...
Le 07/02/2017 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou