Fermer

Vidéo. Un filon porteur au Mali: les unités de transformation de fruits et légumes en jus de fruits naturels

Mise à jour le 04/07/2021 à 13h26 Publié le 04/07/2021 à 13h25 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Economie
Mali: le filon des unités de transformation de fruits et légumes en jus de fruits naturels
© Copyright : le360 Afrique/Diemba

#Mali : De jeunes Maliens se lancent dans la commercialisation de jus de fruits sans ajouts, ni conservateurs. S’inscrivant dans la logique d’une "agriculture contractuelle", un concept développé par l'ONG allemande GIZ, ces petites industries valorisent la production locale en fruits et légumes.

Suivant la logique d’une "agriculture contractuelle", un concept développé par l’ONG allemande GIZ, qui permet à chaque acteur d’une filière de jus de fruits frais de pouvoir vivre de sa production, de jeunes Maliens se sont lancés dans l'entrepreneuriat en initiant des petites unités qui proposent des jus de fruits à 100% naturels, à la portée de toutes les bourses, sans ajouts chimiques, ni agents conservateurs. 

De plus en plus de jeunes sont ainsi venus à bout de leur chômage, pour se lancer dans la transformations de fruits, voire de légumes, en jus de fruits naturels. 

>>> LIRE AUSSI: Vidéo. Mauritanie: les autorités veulent encourager la transformation des produits forestiers non ligneux

Le Mali est en effet un pays riche en légumes et fruits aux saveurs agréables, comme le Zaban (Saba senegalensis), le "dattier du désert", le gombo, la mangue, la papaye, le rônier, les courges, voire les patates douces...


Mais cette production locale était jusqu'à présent globalement consommée quasiment sans transformation, alors que le potentiel d’exploitation de ce filon, qui permet de créer de la valeur ajoutée, est très important.

En transformant les légumes et fruits en jus, les unités de transformation créées par de jeunes Maliens évitent le pourrissement de certains fruits et légumes, et contribuent aussi à l’amélioration de la santé des habitants du pays... Tout en créant des emplois. 
Le 04/07/2021 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté